Rio or not Rio : quel avenir pour les athlètes russes ?

Elena Isinbayeva, double championne olympique et septuple championne du monde du saut à la perche, et les autres membres de l'équipe russe d’athlétisme.

Elena Isinbayeva, double championne olympique et septuple championne du monde du saut à la perche, et les autres membres de l'équipe russe d’athlétisme.

AP
Comment la situation des athlètes russes évoluera-t-elle suite à la décision du CIO et que feront-ils après pour pouvoir concourir à Rio ?

Qu’a-t-on décidé au sujet des athlètes russes au sommet du CIO du 21 juin ?

Le CIO a confirmé la décision de l’Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) de disqualifier les athlètes russes des Jeux olympiques de Rio pour de nombreux cas de dopage chez les membres de l’équipe. Cependant, le président du CIO Thomas Bach a également annoncé que les sanctions pourraient être levées pour certains sportifs qui n’ont pas été éclaboussés par des affaires de dopage.

Ainsi, les sportifs « propres » pourront toujours se présenter ?

C’est possible, la décision finale sera prise par l’IAAF, explique Thomas Bach.

Quelle est la procédure technique d’acquittement ?

Pour le moment, cette question n’est pas claire. Le CIO affirme, via M. Bach, que l’IAAF prendra des décisions au cas par cas pour chaque sportif. Si ces derniers apportent des preuves convaincantes de leur innocence, ils pourront être autorisés à participer aux Jeux. Par ailleurs, chacun de ces athlètes devra se soumettre à un contrôle de dopage renforcé supplémentaire.

L’IAAF, au contraire, affirme qu’elle n’étudiera pas les plaintes individuelles des athlètes russes. Pour l’IAAF, la seule solution est de saisir la Cour d’arbitrage sportif (CAS) à Lausanne.

Que feront les sportifs russes ?

Ils déposeront une saisine collective à la CAS, annonce l’entraîneur principal de l’équipe russe d’athlétisme Iouri Borzakovski. Les délais d’étude de la saisine sont inconnus.

Si un ou une athlète russe obtient l’autorisation de concourir aux Jeux, défendront-ils la Russie ?

Oui. Thomas Bach a déclaré que ce serait la seule option. Auparavant, le patron de l’IAAF Sebastian Coe avait envisagé que les athlètes russes se présentent sous le drapeau olympique neutre, mais Thomas Bach n’a même pas mentionné cette possibilité. 

Par ailleurs, le juriste sportif Valeri Fedoreïev précise dans un entretien avec RBTH qu’il n’existe pas de fondement juridique permettant aux sportifs russes de concourir sous le drapeau olympique : le CIO n’offre cette possibilité qu’aux athlètes originaires des pays en guerre.

L’équipe russe dans son ensemble pourrait-elle rater les Jeux à Rio ?

Pour le moment, ce scénario n’est pas envisagé. Même si certains médias, dont la revue allemande Der Spiegel Online, ont mentionné la disqualification éventuelle de l’ensemble de l’équipe russe des Jeux, Thomas Bach a déclaré que le Comité olympique russe (COR) n’était pas suspendu et poursuivait son travail. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.