Poutine : les arrestations à la FIFA sont une tentative de Washington d’étendre leur juridiction à d’autres États

Crédit : Alexeï Droujinine/TASS

Crédit : Alexeï Droujinine/TASS

Le président russe Vladimir Poutine considère les arrestations de cadres de la FIFA comme une tentative des États-Unis d’étendre leur juridiction à d’autres États et d’empêcher la réélection de Joseph Blatter au poste de président de la la Fédération internationale de football.

« C’est une nouvelle tentative évidente d’étendre leur juridiction à d’autres États. Et c’est également certainement, je n’ai aucun doute à ce sujet, une tentative évidente d’empêcher la réélection de monsieur Blatter au poste de président de la FIFA, ce qui est une violation grossière des principes de fonctionnement des organisations internationales », a déclaré Vladimir Poutine, cité par le site officiel de la présidence.

Vladimir Poutine a également déclaré que Joseph Blatter avait subi des pressions lorsque la FIFA avait voté l’attribution à la Russie de l’organisation de la Coupe du monde 2018. « Comme nous le savons, les élections du président de la FIFA devaient se tenir vendredi, et M. Blatter avait toutes les chances d’être réélu. Nous savons également la pression qu’il avait subi et dont le but était d’empêcher la tenue de la Coupe du monde de football 2018 en Russie », a remarqué le président russe.

M. Poutine compare le scandale de la FIFA aux affaires du fondateur de WikiLeaks Julian Assange et de l’ancien consultant de la NSA Edwars Snowden. « Malheureusement, nos partenaires américains ont recours à ce genre de méthodes pour atteindre leurs objectifs égoïstes, et le font de façon illégale, en persécutant les gens. Je n’exclus pas que dans le cas de la FIFA, il ne s’agisse de la même situation », a fait remarquer Vladimir Poutine.

M. Poutine a également déclaré que le scandale autour de l’arrestation des cadres de la FIFA en Suisse n’avait aucun lien avec la Russie. « Cela ne nous concerne pas », a-t-il déclaré.

Le 27 mai, la police suisse a arrêté plusieurs hauts responsables de la FIFA pour des accusations de corruption. Ces arrestations sont le résultat d’une enquête menée parallèlement en Suisse et aux États-Unis, concernant en particulier le choix des pays-hôtes des coupes du monde 2018 et 2022, qui s’est produit il y a cinq ans, et a désigné la Russie et le Qatar.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.