L’UEFA interdit les matchs entre les clubs russes et ukrainiens

Les représentants des clubs russes ont accepté la décision de l'UEFA avec compréhension. Crédit : Igor Roussak/RIA Novosti

Les représentants des clubs russes ont accepté la décision de l'UEFA avec compréhension. Crédit : Igor Roussak/RIA Novosti

En raison de la situation autour de l'Ukraine, l'UEFA a interdit des matchs entre les clubs russes et ukrainiens dans les compétitions européennes. Les représentants des équipes russes disent pour leur part comprendre cette décision.

À la veille du tirage au sort de la Ligue Europa et de la Ligue des champions, le Panel d'urgence de l'UEFA a décidé de ne pas permettre aux clubs russes et ukrainiens de s'opposer dans le cadre de ses compétitions. Cette mesure est liée à la situation politique compliquée en Ukraine.

« À la lumière de la situation politique actuelle, l'Union du football de Russie (RFS) et la Fédération de football d'Ukraine (FFU) ont exprimé leur inquiétude en termes de sécurité dans le cas où les équipes russes et ukrainiennes seraient opposées lors de compétitions de l'UEFA. Après avoir évalué la demande et pris en compte la situation sécuritaire dans la région, le Panel d'urgence de l'UEFA a décidé que les équipes ukrainiennes et russes ne pourraient pas être opposées jusqu'à nouvel ordre », stipule un communiqué du Panel, publié sur le site officiel de l'UEFA.

La partie russe accepte

« C'est une décision absolument correcte, intelligente et raisonnable qui permettra d'éviter une tension excessive et divers affrontements », a déclaré dans une interview à l'agence russe R-Sport le président d'honneur de l'Union du football de Russie Viatcheslav Koloskov.

Les représentants des clubs russes ont accepté la décision de l'UEFA avec compréhension. « Malheureusement, compte tenu de la situation politique actuelle, la mesure semble logique, car elle permettra de prévenir des conflits et des provocations inopportuns. C'est regrettable, mais ce sont les réalités de la vie, et on espère que cette période ne sera pas trop longue », a déclaré à R-Sport le directeur du FK CSKA Moscou Roman Babayev.

Sergueï Galitski, président du club russe FK Krasnodar qui aurait pu affronter au deuxième tour de qualification les clubs ukrainiens FK Zorya Louhansk ou Tchornomorets Odessa, espère également que l'interdiction imposée par l'UEFA ne sera qu'une mesure provisoire. « Il s'agit d'une décision politique, et l'UEFA l'a prise, ce qui veut dire que l'association la juge nécessaire. Les Russes et les Ukrainiens sont préoccupés par la situation actuelle. Par contre, si la finale d'une compétition européenne oppose un club russe et un club ukrainien, je crois que l'UEFA autorisera ce match. Cela étant dit, je pense que le sport et la politique doivent être séparés. Je crois qu'il s'agit d'une nuisance temporaire que sera prochainement éliminée », a annoncé M.Galitski à R-Sport.

Pas le premier cas

L'UEFA a déjà pris par le passé la décision de ne pas opposer les équipes des pays ayant des relations politiques tendues. Ainsi, en 2006, conformément au tirage au sort du tournoi de qualification de l'Euro-2008, la sélection arménienne devait faire face à l'équipe de l'Azerbaïdjan. Toutefois, les parties n'ont pas pu garantir la sécurité de la délégation de l'adversaire, et les autorités du football ont donc décidé d'annuler ce match. Par la suite, l'UEFA et la FIFA ont ajouté dans leur règlement un article selon lequel les sélections de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, ainsi que celles de la Russie et de la Géorgie, ne pouvaient pas être dans le même groupe de qualification jusqu'à nouvel ordre.

D'après Rossiyskaya Gazeta et R-Sport

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #football #Ukraine


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.