La Russie renforce sa présence en F1

Daniil Kvyat fera équipe avec le Français Jean-Éric Vergne (23 ans). Crédit : Imago / Legion Media

Daniil Kvyat fera équipe avec le Français Jean-Éric Vergne (23 ans). Crédit : Imago / Legion Media

Le premier Grand Prix de Russie à Sotchi et l’arrivée d’un nouveau pilote russe promettent de rendre ce sport plus populaire dans le pays lors de la nouvelle saison de Formule 1.

L’étape de Sotchi sera la 16ème du championnat du monde et se déroulera du 10 au 12 octobre 2014. Le tracé, conçu par l’architecte allemand Hermann Tilke, est situé à proximité des sites olympiques au bord de la mer Noire.

Mais bien avant l’automne prochain, le 16 mars, le Russe Daniil Kvyat (19 ans) prendra le départ du premier Grand Prix à Melbourne avec sa Toro Rosso. Il a en effet remplacé dans l’écurie le natif de Perth Daniel Ricciardo (24 ans), qui a signé chez Red Bull.

L’Australien sera ainsi le partenaire de Sébastien Vettel, qui a aussi roulé pour Toro Rosso durant la saison 2007-08. Quant au Russe, il fera équipe avec le Français Jean-Éric Vergne (23 ans).  

Daniil Kvyat est né le 26 avril 1994 à Oufa, ville d’un million d’habitants à l’Est de l’Oural. Comme beaucoup de pilotes, Kvyat a débuté sa carrière par le karting. « Lorsque je suis arrivé au karting, je ne savais pas conduire. Mais j’ai vite appris. J’ai du mal à décrire la sensation de vitesse que j’ai éprouvée à l’époque. Je me suis bien débrouillé dès le début et cela m’a permis d’engendrer de la confiance ».

Kvyat a gagné dans la foulée sa première course en hiver 2005, à Sotchi. Lui et sa famille estimaient cependant qu’il ne progressait pas assez rapidement en Russie. Ils ont donc décidé d’emménager en Italie en 2007.

« Notre équipe, petite sœur de Red Bull, a son siège non loin de Rome », explique Daniil. « Et voyager régulièrement entre Moscou et Rome est difficile. De plus, la Russie ne dispose pas d’installations suffisantes pour le sport automobile, alors que l’Italie est le temple du karting et, pour ainsi dire, la Mecque du sport moteur. Je devais me décider à m’installer en Italie pour devenir pilote professionnel ».

La carrière du Russe a progressé de manière fulgurante. En 2011, Kvyat effectue sa première saison complète en Formule Renault 2.0 et remporte directement plusieurs victoires. Il devient ensuite champion de Formule Renault Alps 2.0 en 2012 et est désigné pilote de l’année par la Fédération automobile russe.

L’année dernière, Daniil Kvyat a participé à six étapes de Formule 3 Euro Series, remportant le titre avec notamment cinq podiums. Le remplacement de Ricciardo par Kvyat a été officialisé l’automne dernier. Il a participé à ses premiers essais sur les nouvelles monoplaces Toro Rosso à Jerez, où il a effectué neuf tours et décroché le dixième meilleur temps sur onze.

Kvyat parle couramment trois langues en plus du russe : l’anglais, l’espagnol et l’italien. Et vu qu’une très grande partie de l’équipe Toro Rosso est composée d’Italiens, il n’aura pas de problèmes de communication.

« Il possède des qualités intrinsèques qui lui permettront d’encore progresser. Daniil peut être certain que nous utiliserons toute notre expérience pour le préparer au mieux à ses débuts en F1 », a déclaré Franz Tost, directeur de Toro Rosso.

« Chez Toro Rosso, on aime prendre des risques contrôlés en engageant de jeunes pilotes », estime Tost. « Même si nous avons déjà poussé quelques fois Kvyat à travailler. Tout a commencé à Silverstone avec les tests de jeunes lors desquels il a réalisé de bons temps. Puis, nous avons mené des essais aérodynamiques à Vairano, où il a roulé 350 kilomètres ».

« Daniil est tout simplement un pilote très talentueux », poursuit Tost. « Il suffit de regarder ses résultats dans les catégories inférieures et en karting ».

Selon Oksana Kossatchenko, ancienne manager de l’ex-pilote de F1 Vitaly Petrov, Daniil Kvyat s’adaptera vite à la Formule 1.

« Kvyat connaîtra évidemment des périodes plus difficiles », précise-t-elle. « C’est un jeune pilote qui n’a pas beaucoup d’expérience dans la conduite de F1. Or, il devra se battre contre de vieux loups. En effet, plus de la moitié des pilotes roulent en formule 1 depuis plus d’un an. De plus, l’équipe a changé et disposera de nouveaux moteurs. C’est un point important. Daniil possède un talent exceptionnel et est un battant. Il est totalement concentré sur son travail ».

La Russie n’a eu qu’un seul pilote compétitif dans toute la longue histoire de la F1 : Vitaly Petrov a roulé trois saisons, deux pour Lotus-Renault et une pour Catherham. Son meilleur résultat est une troisième place en Australie en 2011.

L’équipe Marussia-Cosworth est également présente en F1 depuis 2012. Nikolaï Fomenko, chanteur et musicien célèbre en Russie, fait partie des managers de l’équipe. Malgré un énorme intérêt initialement suscité en Russie par Marussia-Cosworth, l’écurie occupe régulièrement les dernières places aux côtés de Caterham-Renault. Ses meilleurs résultats sont deux douzièmes places. 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.