« C’est l’événement ultime pour les adeptes de sport »

Source : Archives personneles

Source : Archives personneles

Valérie Claes a toujours adoré regarder les Jeux Olympiques à la télévision. Elle envoie alors sa candidature pour devenir volontaire aux Jeux de Londres 2012, mais la sélection est déjà terminée. Alors, quand vient le tour de Sotchi 2014, elle retente sa chance et voit sa candidature aboutir.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir bénévole aux JO 2014 ? Êtes-vous déjà allée en Russie avant cette décision ?

 

J’ai toujours été fascinée par les Jeux Olympiques. C’est l’événement ultime pour les adeptes de sport. Je voulais aller aux JO en étant simplement spectatrice, mais ça coûte cher. Une alternative était de devenir bénévole. 

Je me suis inscrite en octobre 2012. Jevoulais absolument y aller non seulement pour les Jeux, mais aussi parce qu’ils se déroulent en Russie. J’ai étudié le russe et c’est une belle occasion pour le pratiquer.

Je suis déjà venue en Russie plusieurs fois. La première fois, c'était à Saint-Pétersbourg dans le cadre d'un échange étudiant. Ce fut une expérience formidable d’y vivre pendant 5 mois et d’apprendre à apprécier tous les aspects de la culture russe. 

Quel sport vous intéresse le plus ?

Je dois admettre que je ne connais pas très bien les sports d’hiver. Je n’ai jamais fait du ski, je sais seulement patiner, mais pas très élégamment. Cependant, mon sport d’hiver favori est le patinage artistique, car il s'apparente un peu à la gymnastique. Et j’ai presque toute ma vie fait de la gymnastique, donc j'ai un intérêt personnel pour ce sport. 

Qui allez vous soutenir ?

Les athlètes belges, bien sûr ! Spécialement Bart Swings (le patineur de vitesse) et l’équipe féminine de bobsleigh.

Quels seront vos fonctions aux JO 2014 ?

Je serai interprète au stade de biathlon. Je serai chargée de traduire les conversations entre athlètes, organisateurs, journalistes, etc. aux conférences de presse.

Envisagez-vous de passer un peu plus de temps en Russie après les JO ? 

Non, après les JO, je retourne immédiatement en Belgique. À ce moment, j’aurai raté déjà 2 semaines de cours. J’aimerais rester en Russie et voyager à travers le pays. Mais ce n’est pas possible de le faire dans la foulée des JO. J'utiliserai une autre occasion pour voyager en Russie. 

D’ailleurs, juste après avoir achevé mes études dans le cadre de l’échange, j’ai visité l’Anneau d’or de Russie. D'autre part, il est difficile de voyager en hiver en Russie, surtout si votre bagage pèse 26 kilos. Je suis convaincu que la région autour de Sotchi est magnifique, mais j’y retournerai une autre fois, sans bagages trop lourds !

Quelle a été la réaction de vos proches suite à votre décision de vous rendre en Russie comme bénévole ?

Ils sont tous enthousiastes, mais de façon différente. Mes parents sont contents pour moi, car c’est une belle occasion d'acquérir de l'expérience sur le plan de la traduction. En outre, ils comprennent qu’aller aux JO représente un rêve pour moi. Mais ils s’inquiètent quand même un peu. 

Mes grands-parents étaient surpris au début : « Tu vas où ? à Sotchi ? c’est quoi ça ? » Mais quand je leur ai expliqué que c’est la ville qui accueille les JO d’hiver, ils se sont déclarés ravis. Mes amis ont réagi avec beaucoup d'enthousiasme. Ils me conseillent d’en profiter, car c’est une expérience unique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.