Un bénévole français partage son expérience

Source : Archives personneles

Source : Archives personneles

Le défi réussi de Martin Francou est de marier une culture montagnarde à son expertise internationale en matière de sports d’hiver. Né en Savoie et passionné de sports de montagne depuis toujours, Martin est moniteur de ski et ancien compétiteur de ski alpin,puis de télémark en équipe de France. À Sotchi, il assurera une assistance technique aux épreuves de ski alpin.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir bénévole aux JO 2014 ? Êtiez-vous déjà allé en Russie auparavant ?

Plusieurs raisons ont motivé ma décision. J’avais l’envie de vivre les coulisses de cet événement et de participer de manière active aux JO. Je suis sportif et passionné de sport de montagne. Les JO d’hiver sont un événement majeur pour les sports que j’aime et pratique ; à défaut de les vivre en tant qu’athlète, je veux les vivre de l’intérieur. 

Deuxièmement, l’olympisme va au-delà du sport et c’est la raison pour laquelle participer à l’organisation est un acte particulier, une forme de militantisme pour certaines valeurs dont la paix et l’entraide entre les peuples et nations du monde.

Enfin, je suis moniteur de ski et travaille dans l’aménagement de stations de ski ; j’ai donc le sentiment de pouvoir amener un peu de mon expérience et de mes compétences pour l’organisation des courses de ski alpin. 

Je suis déjà allé en Russie et voyage régulièrement dans la région de l’ex-URSS, pour mon travail de conseil en aménagement de sites touristiques en montagne. 

Quelle était la réaction de vos proches sur votre décision de vousporter bénévole en Russie ? 

 Intéressés par cette expérience, et curieux à la fois de la Russie mais aussi de l’organisation des Jeux. Certains de mes proches ou de mes collaborateurs ont l’expérience des Jeux Olympiques de 1992. À les écouter, l’expérience promet d’être riche et passionnante. Voire même fatigante ! 

Quel sport vous intéresse le plus ? Allez-vous soutenir des sportifs particuliers ?

 Le ski alpin ! Mais les épreuves de ski (alpin et nordique) en général. Bien entendu, je supporte les équipes de France de ski, en particulier les athlètes Jean Baptiste Grange, Julien Lizeroux ou Adrien Théaux qui méritent de ramener des médailles. Allez les Bleus ! 

Après, je serai volontaire avant d’être spectateur, avec comme objectif que cet événement soit une réussite et que les athlètes puissent s’exprimer dans des conditions justes et bonnes, et que nous assistions à de beaux exploits sportifs et humains ! 

Quels seront vos fonctions précises aux JO 2014 ? 

 Je travaillerai sur le site de Roza Khoutor, qui accueille les épreuves de ski alpin. Je serai au sein des équipes en charge de la préparation des pistes de compétition.

Envisagez-vous de passer un peu plus de temps en Russie après les JO ? 

 Je rentre malheureusement en France dès la fin des Jeux, du fait de mon activité professionnelle. Mais je compte bien revenir très vite en Russie, pour le travail ou le loisir. Ce sont plutôt les régions de montagne qui m’intéressent, aussi j’espère revenir skier dans le Caucase. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.