La flamme olympique arrive à Moscou

Le relais officiel de la flamme olympique est parti du pied du Kremlin (du Vassilevski Spousk) le 7 octobre. Crédit : Alexeï Filippov/RIA Novosti

Le relais officiel de la flamme olympique est parti du pied du Kremlin (du Vassilevski Spousk) le 7 octobre. Crédit : Alexeï Filippov/RIA Novosti

Dimanche a commencé le relais de la flamme olympique à Moscou. Pendant la période s’écoulant jusqu’aux jeux de Sotchi, le flambeau aura été sur l’Elbrous, il aura plongé au fond du lac Baïkal et aura parcouru quelque 65000 km.

La flamme olympique est arrivéee à Moscou de Grèce par un transporteur spécial. Elle a été accueillie avec les honneurs présidentiels. De l’aéroport, la voiture contenant le flambeau a été escortée jusqu’au Kremlin par plus de 200 motocyclistes. Le flambeau a été conduit sur la Place rouge jusqu’au vice-premier ministre russe Dmitri Kozak, au président du comité d’organisation Sotchi 2014 Dmitri Tchernychenko, au représentant officiel du Comité olympique le prince Albert II de Monaco et à celle qui fut six fois championne olympique de patinage de vitesse, Lydia Skoblikova

La capitale russe a accueilli la flamme olympique et la délégation qui la transportait avec un concert de bienvenue. Le président russe Vladimir Poutine a ensuite franchi la porte de la tour Spasskaïa en compagnie de bénévoles et de sportifs et il s’est dirigé vers la scène pour allumer lui-même une vasque, donnant ainsi le départ officiel du relais du symbole olympique. La lampe qui a permis de transporter la flamme de Grèce restera quant à elle entre les mains du Comité d’organisation des Jeux.

« Aujourd’hui est un jour heureux et solennel : la flamme olympique, symbole des principales compétitions sportives mondiales, symbole de paix et d’amitié, est arrivée en Russie et va dans quelques minutes partir pour traverser notre énorme pays », a souligné Vladimir Poutine.

Le relais officiel de la flamme olympique est parti du pied du Kremlin (du Vassilevski Spousk) le 7 octobre. L’honneur de porter le premier flambeau est revenu à la championne olympique de natation synchronisée, médaillée cinq fois aux Jeux, Anastassia Davydova. Le relais russe sera le plus long de toute l’histoire : il va durer 123 jours. La flamme parcourra les 83 sujets de la Fédération et traversera 2900 villes et villages de Kaliningrad à Vladivostok. La distance parcourue atteindra environ 65000 km, et le nombre de porteurs du flambeau près de 14 000.

Jusqu’au 7 février 2014, date du début des XXIIèmes Jeux olympiques d’hiver, la flamme voyagera en Russie non seulement entre les mains de coureurs à pied, mais aussi dans des avions, des trains, des scooters des neiges, sur des rennes et des attelages de chiens, dans une troïka russe. Le flambeau descendra dans les eaux du Baïkal, le lac le plus profond du monde, et montera au sommet de l’Elbrous, le plus haut point d’Europe. Sur le stade Ficht de Sotchi, où se déroulera la cérémonie d’ouverture des Jeux, la flamme sera amenée directement du cosmos.

Pendant les cérémonies moscovites, il y a eu aussi des imprévus. Pendant la seconde étape de la traversée du territoire du Kremlin, alors qu’il était entre les mains du champion du monde de nage sous-marine (médaillé 17 fois) Shavarsh Karapetian, le flambeau s’est éteint pendant quelques secondes. Un membre du Service fédéral de la garde (FSO) a rétabli la situation à l’aide de son briquet. Le président du comité d’organisation Dmitri Tchernychenko a expliqué ce qui s’était passé dans un tweet. « Un employé n’a pas ouvert totalement le clapet. Lors de l’étape suivante du relais, la flamme authentique a été rallumée à l’aide de la lampe venue de Grèce. Cela arrive. Encore 65000 km à parcourir », a-t-il écrit.

Article original publié sur le site de Gazeta.ru

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies