En Belgique, l’équipe de Russie de gymnastique artistique devra faire ses preuves

Yana Koudriavtseva lors de la competition finale du Championnat du monde de gymnastique rythmique à Kiev, en Ukraine, le 30 août 2013. Crédit : Reuters

Yana Koudriavtseva lors de la competition finale du Championnat du monde de gymnastique rythmique à Kiev, en Ukraine, le 30 août 2013. Crédit : Reuters

Des maladies et des traumatismes ont beaucoup affaibli l’équipe de Russie avant les Mondiaux de gymnastique artistique qui commencent le 30 septembre à Anvers. Viktoriya Komova, une des vedettes russes, s’est retrouvée écartée du tournoi. Tous les espoirs des supporteurs reposent sur la championne olympique de Londres Aliya Moustafina.

Le premier championnat du monde qui suit les Jeux Olympiques est toujours une épreuve difficile pour les sportifs, y compris pour les gymnastes. Beaucoup d’athlètes n’ont pas encore eu le temps de retrouver complètement leur forme après les Jeux, qui leur ont demandé beaucoup de ressources physiques et morales. Aux Mondiaux de gymnastique artistique à Anvers, qui auront lieu du 30 septembre au 6 octobre, l’équipe de Russie fera pleinement face à toutes ces difficultés. 

Dix jours avant le coup d’envoi du tournoi, à la fameuse base d’entraînement Ozero Krougloïe à côté de Moscou, où les gymnastes artistiques, aussi bien que les gymnastes de la GRS, les patineurs artistiques et les hockeyeurs font leurs stages sportifs, ont eu lieu des entraînements ouverts d’équipes de gymnastes. Les entraîneurs ont annoncé la composition définitive des équipes. Dans l’équipe féminine, on ne retrouvera pas les deux sportives renommées, Ksenia Afanasyeva, deux fois championne du monde et médaille d’argent des Jeux Olympiques 2012, et Viktoriya Komova, championne du monde en 2011 aux barres asymétriques, médaillée des Jeux Olympiques de Londres de l’épreuve par équipe et au concours général individuel. Viktoriya ne sortira de l’hôpital que le 27 septembre. Elle a été hospitalisée pour se rétablir après un virus contracté fin août avant le Coupe de Russie.

« Komova a fait un excellent entraînement de contrôle. Mais, une nuit, elle a eu de la fièvre, de la nausée. Elle a été placée dans un hôpital où il s’est avéré qu’elle souffrait d’une méningite séreuse dans sa forme légère », raconta l’entraîneur de l’équipe nationale russe de gymnastique artistique, Valentina Rodionenko, lors d’une conférence de presse. « Pendant les deux-trois mois à venir les efforts physiques lui sont contre-indiqués ».

Le leader de l’équipe, championne du monde et des Jeux Olympiques, Aliya Moustafina, n’est pas non plus en forme optimale à cause de soucis de santé. Au moment des entraînements ouverts, Moustafina avait de la fièvre depuis une semaine déjà, c’est pourquoi sa préparation aux Mondiaux a été perturbée. Mais Aliya a promis de se rétablir avant le tournoi.

AliyaMoustafina, 18 ans

Championne des Jeux Olympiques 2012 aux barres asymétriques, médaille d’argent de l’épreuve par équipe, médaille de bronze de l’épreuve combinée et du sol (ce qui fait d’elle la gymnaste la plus titrée de Londres), deux fois championne du monde en 2010. Selon les annonces des entraîneurs, à Anvers, Moustafina présentera un programme modifié pour les barres asymétriques comportant de nouveaux enchaînements et de nouveaux éléments. La note de base pour cet exercice est de 6,7 points. Cette note est la deuxième au monde selon le degré de difficulté après celle de la Chinoise Khe Kessine (6,9 points). La poutre et le sol ont également été renforcés du point de vue technique. Donc, aux Mondiaux, tout dépendra  de l’exécution de ces éléments par Aliya. De plus, si son état de santé le permet, Moustafina essaiera de faire deux sauts de cheval, afin de participer au final de cette discipline. Pour rappel, c’est lors de la réception, après le saut au championnat d’Europe en 2011 que Moustafina a eu une déchirure du ligament croisé qui aurait pu mettre fin à sa carrière.

Mariya Paseka, 18 ans

Médaille d’argent de Londres de l’épreuve par équipe et médaille de bronze au saut de cheval, trois fois championne de l’Universiade à Kazan en 2013. Mariya a des problèmes de dos, c’est pourquoi il est sûr qu’elle ne participera pas à l’épreuve au sol. Le plus probablement, les entraîneurs vont la mettre sur une discipline seulement : soit le saut de cheval, soit les barres asymétriques.

En ce qui concerne l’équipe masculine, tout ne va pas non plus sans encombre. L’entraîneur sénior de l’équipe de Russie, Valéri Alfosov a annoncé que Nikolaï Kouksenkov ne pourra probablement pas participer aux Mondiaux, à cause d’un traumatisme au doigt. La décision définitive ne sera prise qu’en Belgique où notre équipe s’est rendue le 25 septembre. Si Kouksenkov ne peut participer, la Russie ne sera représentée au concours général individuel que par le champion d’Europe 2013 dans ce type de programme David Beliavski.

Nikolaï Kouksenkov, 24 ans

Médaillé des championnats d’Europe (pour l’Ukraine), trois fois champion de l’Universiade à Kazan (pour la Russie). Il est curieux qu’en 2012 ce gymnaste ait changé d’équipe : il a quitté l’équipe d’Ukraine pour rejoindre celle de Russie. Le sportif n’a eu peur ni de perdre son statut de leader de l’équipe (il a été plusieurs fois champion national, il était quatrième aux Jeux Olympiques de Londres au final de l’épreuve combinée individuelle), ni de se séparer de son père et entraîneur Yuliï Kouksenkov. En Russie, on compte sur Kouksenkov junior surtout pour l’épreuve combinée.   

Denis Abliazin, 21 ans

Deux fois médaillé des Jeux Olympiques de 2012 (le saut de cheval et le sol)

Selon les entraîneurs, Abliazin a abordé une difficulté très importante au sol – 7,2. C’est une première mondiale. On mise également sur ses programmes aux anneaux et au saut de cheval.

Lidiya Ivanova, deux fois championne olympique de gymnastique artistique en 1956 et en 1960:

Avant les Mondiaux, certains sportifs de l’équipe de Russie sont enrhumés, d’autres souffrent d’entorses. Mais d’autre part, dans l’équipe masculine, il y a le gymnaste titré Nikolaï Kouksenkov et le champion d’Europe David Beliavski. Quant aux filles, l’absence de Komova et Afanasyeva se fera sentir, sans doute, mais Moustafina a un caractère de championne, ce qu’elle a prouvé aux Jeux Olympiques. Espérons, qu’à Anvers également, elle y arrivera. En tant que sportive, je suis superstitieuse, au fond de moi j’essaie de ne pas aller trop loin dans mes pronostics. Mais je dirai avec précaution : les gymnastes russes ont de grandes chances de réaliser de bons résultats aux Mondiaux. 

Pronostics

Andreï Rodionenko, entraîneur en chef de l’équipe russe de gymnastique artistique :

Les Mondiaux sont la compétition majeure de la saison suivant les Jeux Olympiques. Nous avons des problèmes, surtout ceux liés à la santé des athlètes. Mais cela ne nous donne pas le droit de ne pas montrer le niveau auquel se situe la Russie dans la gymnastique artistique. Il faut utiliser le temps qui nous reste avant le début des Mondiaux pour préserver l’état fonctionnel des gymnastes et pour guérir ceux qui ne sont pas en bonne santé.  

Valentina Rodioneko, entraîneur national de l’équipe russe de gymnastique artistique :

Ces Mondiaux comme, d’ailleurs, n’importe quelle compétition importante qui suit les Jeux Olympiques, seront très difficiles pour les gymnastes du monde entier. Et, en plus, nous avons été pris au dépourvu par des rhumes, la grippe. L’équipe féminine est affaiblie davantage. Mais celles qui participeront, je pense, montreront de bons résultats, les entraînements s’étant très bien passés. Nousferons toutpournepasdécevoirnossupporteurs. L’équipeyestprête.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies