Les écuries suisses Sauber ont trouvé des partenaires en Russie

A partir de l'année prochaine, l'équipe de Formule 1 Sauber pourra établir un contact étroit avec trois sociétés russes. Crédit : Photoshot

A partir de l'année prochaine, l'équipe de Formule 1 Sauber pourra établir un contact étroit avec trois sociétés russes. Crédit : Photoshot

A partir de l'année prochaine, l'équipe de Formule 1 Sauber pourra établir un contact étroit avec trois sociétés russes: le Fonds international de coopération en matière d'investissement, le Fonds national de développement de la région Nord-Ouest de la Fédération de Russie et l'Institut national des technologies d'aviation.

L'accord prévoit l'élaboration d'un système pluridisciplinaire de préparation aux épreuves de Formule 1 pour le coureur russe Serguei Sirotkine âgé de 17 ans (il aura 18 ans le 27 août) qui est actuellement pilote pour l'écurie Renault. Le champion actuel de Formule 1, Sébastien Vettel, courait auparavant pour la même écurie. Le partenariat prévoit un plan d'action pour la promotion d'une nouvelle étape du Grand Prix de Formule 1 à Sotchi en 2014 et vise à attirer les jeunes talents russes dans le sport automobile. Un programme d'entrainement et de préparation du coureur russe Serguei Sirotkine sera notamment élaboré, pour sa participation aux courses en tant que principal pilote de l'équipe en 2014. Notons, par ailleurs, que le père de Sirotkine dirige l'Institut national des technologies d'aviation.

Une telle collaboration permettra de présenter les innovantes solutions de pointe russes pour le sport automobile. Par ailleurs, l'équipe de Sauber disposera d'une base solide lui permettant d'accroitre sa compétitivité à long terme. Les détails supplémentaires de la collaboration seront annoncés prochainement.

Le Fonds international de coopération en matière d'investissement a été créé avec le soutien de l'administration du président de la Fédération de Russie, de la Chambre de commerce et d'industrie russe et du Ministère de développement régional russe.

Le fonds participe à l'élaboration de programmes concrets de rééquipement technologique et technique de l'industrie, de recherche des investissements pour les régions russes, pour le développement et la modernisation des entreprises agricoles et industrielles. Le Fonds national de développement de la région Nord-Ouest de la Fédération de Russie est une organisation à but non-lucratif créée aux fins de financement de programmes, projets et événements visant à créer les conditions optimales pour le renouveau économique, scientifique et culturel de la région Nord-Ouest de la Fédération de Russie.

L'Institut national des technologies d'aviation (INTA) est l'un des principaux instituts scientifiques russes avec un millier de collaborateurs. L'INTA apporte une contribution majeure au développement des technologies et de l'industrie de l'aviation. 

Sirotkine, lui, est sans doute le plus talentueux élève de l'école russe du sport automobile. Le jeune homme court depuis l'âge de 13 ans et, en cinq ans seulement, a réalisé des progrès fantastiques. Cette saison, Sergueï connaît un certain succès au sein de l'équipe Renault de Formule 1 puisqu'il occupe actuellement la huitième place au classement général.

Rappelons que le premier pilote russe à courir en Formule 1 est Vitali Petrov. Il a passé deux saisons au sein de l'équipe Lotus Renault, le troisième chez Caterham. Pour la saison actuelle, Petrov n'a pas réussi à trouver une équipe de Formule 1, mais il a annoncé à plusieurs reprises son intention de retourner sur le circuit de Formule 1 dès l'année prochaine.

Notons que Kimi Räikkönen et Felipe Massa ont commencé leur carrière chez Sauber. Aujourd'hui, l'équipe est représentée par l'allemand Nico Hülkenberg et le mexicain Esteban Gutiérrez.

La Formule 1 est, entre autres, représentée par l'équipe russe Marussia. Lors de la dernière étape du championnat en Allemagne, son pilote Max Chilton est arrivé 19e. Son partenaire Jules Bianchi n'a pas pu terminer la course.

Sources : RBC, Gazeta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.