Natation : le secret des nageurs russes

La base des repas consommés durant la compétition, ce sont des gels énergétiques et des boissons protéinées. Crédit : Alexandre Vilf/RIA Novosti

La base des repas consommés durant la compétition, ce sont des gels énergétiques et des boissons protéinées. Crédit : Alexandre Vilf/RIA Novosti

Comment les gens peuvent-ils parcourir à la nage une distance de 5 km ou plus dans la mer ou l’océan ? Le double champion de monde de nage en eau libre Evgueni Bezroutchenko, qui dirige actuellement l’école moscovite de natation MySwim, nous a dévoilé les secrets des nageurs « de marathon ».

Lutter pour sa position

Bio

Né en 1979 dans une famille de nageurs professionnels, Evgueni Bezroutchenko a commencé à pratiquer la natation à l’âge de six ans. Double champion de monde de nage en eau libre (2000 et 2001), il est actuellement un entraîneur, organisant et dirigeant des séances de formation personnelles et collectives dans les piscines du monde entier.

Les nageurs participant aux épreuves de nage en eau libre doivent être capables de lutter pour défendre leur position et de choisir une stratégie pour attaquer les rivaux. Parfois, nous sommes obligés de frapper notre adversaire. L’essentiel, c’est d’empêcher que le coup ne vienne contre les lunettes. En outre, personne n’aime nager dans l’eau sale. J’ai eu une fois un incident en Argentine : un sac en plastique a enveloppé ma main à quelque 25 mètres de la ligne d’arrivée, m’empêchant de remporter la compétition.

Réchauffer son corps

Pour réchauffer le corps dans l’eau froide (afin d’augmenter sa vitesse), il faut utiliser des baumes spéciaux. Personne ne vous dévoilera la composition exacte de son baume. Essentiellement, c’est un mélange de vaseline et de graisse fondue, certains sportifs y ajoutent du talc. Les athlètes forts ne graissent que certains muscles avec lesquels ils peuvent avoir des problèmes.

Prendre « des bagages »

La composition des repas consommés durant la compétition, c’est également un secret, et personne ne le dévoile, même aux amis. La base, ce sont des gels énergétiques et des boissons protéinées. Le problème principal, c’est la consommation du repas au cours de l’épreuve. Beaucoup d’athlètes préfèrent mettre des sacs avec les repas dans leurs slips de bain. Un autre moyen, c’est de saisir une tasse ou une bouteille qui se trouvent sur des radeaux spéciaux, placés le long de la course. Lors de la distance de 5 km, les sportifs n’ont pas de temps pour manger, mais quant aux 10 et 25 km, on a besoin d’alimentation. Parfois, il est impossible de s’approcher du radeau avec le repas car il y a trop de nageurs. Pour une telle occasion, les athlètes mettent dans leurs slips de bain des petits sachets de gel énergétique, pesant près de 40 grammes. Mais personne ne nage sans nourriture, c’est presque impossible.

Ne pas avoir peur des requins

Parfois, les athlètes sont accompagnés par des dauphins. En ce qui concerne les requins, je n’ai jamais vu d'attaque. En 1998, lors d’une compétition en Australie, un grand requin s’est approché du peloton de tête à une distance de près d’un kilomètre, mais ensuite il a choisi de partir. En principe, les nageurs sont toujours accompagnés par des hélicoptères et des bateaux, qui peuvent chasser les requins. Les nageurs ne parlent pas souvent de requins, mais quant aux femmes, elles en ont de temps en temps peur. La baie de San Francisco attire en septembre et en octobre un grand nombre de requins, ils arrivent pour chasser les phoques. Mais quand un millier de personnes commencent à nager en même temps, ils peuvent effrayer n’importe quel animal.

Histoire

Les épreuves de nage en eau libre à des grandes distances se tiennent depuis la fin du XIXème siècle. L’épreuve la plus célèbre de ce genre fut sans doute la traversée de La Manche à la nage. La natation en eau libre fait partie du programme des championnats du monde de natation depuis 1991. En 2008, l’eau libre a été intégrée au programme officiel des Jeux olympiques de Pékin, les athlètes disputant une seule épreuve de 10 km. La première championne olympique de nage en eau libre fut alors la Russe Larisa Ilyichenko. Huit fois championne du monde, Mme Ilyichenko a été reconnue la meilleure athlète du sport de la première décennie du XXIème siècle.

 

Article original (en russe) paru sur le site de Moskovskie Novosti le 23 mai 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.