Sotchi : les résultats de demain

Vitali Moutko : "Pour le moment, notre objectif est de prendre la quatrième ou cinquième place". Crédit : AP

Vitali Moutko : "Pour le moment, notre objectif est de prendre la quatrième ou cinquième place". Crédit : AP

Le ministre du Sport de la Fédération de Russie Vitali Moutko a dressé le bilan des résultats préliminaires des prestations des athlètes russes dans les sports d’hiver cette saison préolympique.

Rossiyskaya Gazeta : A une année des Olympiades, a-t-on des raisons d’être optimistes ?

Vitali Moutko : Il est encore un peu tôt pour dresser un bilan complet et définitif des résultats de la saison d’hiver, étant donné que toutes les compétitions ne sont pas finies. Les championnats du monde de hockey féminin et masculin doivent encore venir, et la compétition par équipes au patinage artistique. Il y a donc des raisons pour être optimistes, dans la mesure où, comme le montrent les résultats, le nombre de sports et de disciplines dans lesquelles les athlètes russes peuvent réellement prétendre à une médaille à Sotchi a augmenté. Il y a du progrès et c’est bon signe ! C’était la première fois depuis des années que l’on a récolté des médailles d’or au championnat du monde de patinage de vitesse, que nous avons reçu des récompenses de première place en individuel en Short Track, et après quelques années, le titre est revenu au snowboard féminin. Même les free stylers étaient sur le podium !

Vitali Leontievitch, aux Jeux de Sotchi quel rang peut-on espérer atteindre au classement non officiel du total des médailles ?

V.M.: Pour le moment, notre objectif est de prendre la quatrième ou cinquième place. Si nous terminons troisièmes, ce sera un très bon résultat. Aujourd’hui, on peut dire qu’une série des fédérations sportives avec des objectifs que nous avions prévus, ne se sont pas révélées. Les biathlètes par exemple ne se sont pas réjouis de la première place mondiale en République Tchèque. Si les skieurs à la carabine avaient ne serait-ce que deux médailles d’or, alors la Russie pourrait se retrouver un peu plus haut dans le tableau final.

Que dites-vous de l’équipe de ski ?

V.M.: Des jeunes, mais nous pouvons aussi compter sur eux. Aux championnats du Monde en Italie ils ont raflé deux médailles en or dans les épreuves de sprint, mais dans les disciplines de ski de longue distance ils n’ont pas eu de médailles. Je crois néanmoins que nous disposons d’une équipe forte, comme l’a démontré le bronze dans la course de relais. Alexandre Lekhkov a remporté cet hiver le Tour de Ski, et un marathon par étape en Norvège pour le compte de la petite Coupe du Monde.

Comment jugez-vous les prestations dans les sports de luge et le bobsleigh ?

V.M.: Ce sont de types de sports techniques, et sur nos propres pistes, nous devons viser des victoires. Les athlètes à la luge n’ont pas pris l’or à la maison, même s’il y a eu le bronze d’Albert Demtchenko. La situation est assez similaire au bobsleigh. Nous avons un meneur clairement défini avec Alexandre Zoubkov, son équipage à quatre a remporté toutes les étapes de la Coupe du Monde, mais a occupé la seconde place pour le rendez-vous principal de la saison, le championnat du Monde. On ne peut pas appeler ça un échec d’autant plus que l’on a remporté la Coupe du Monde dans cette discipline. En principe, nous devons faire mieux dans ces deux domaines.

Le Ministère du Sport tirera-t-il des conclusions sur les résultats des entraineurs cadres des équipes ?

V.M.: C’est indispensable. Tous les entraineurs principaux rendent des comptes à des conseils d’experts, et on établit leur appréciation. Dans certaines disciplines, même si l’entraineur principal reste, nous intensifions le travail de tout l’encadrement en préparation des sportifs aux Olympiades.

Texte original (en russe) paru sur le site de Rossiyskaya Gazeta le 28 mars 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.