Les clubs russes passent le premier tour de l’Euroleague

C’est le Zenit Saint-Pétersbourg qui a ouvert le bal en prenant le dessus sur Liverpool au stade Petrovski. Crédit : Photoshot / Vostock Photo

C’est le Zenit Saint-Pétersbourg qui a ouvert le bal en prenant le dessus sur Liverpool au stade Petrovski. Crédit : Photoshot / Vostock Photo

Les trois équipes russes ont remporté leur match de seizièmes de finale aller de l’Europe League. La victoire en déplacement du Rubin Kazan face à l’Atletico de Madrid, deux fois vainqueur de la compétition, a créé une véritable sensation.

Les premiers matchs des play-offs de l’Europe League ont procuré beaucoup de joie aux supporteurs russes. Même si le championnat russe n’a pas encore repris après la trêve hivernale, les clubs du pays ont démontré qu’ils étaient en très bonne forme en battant leurs adversaires avec la manière.

C’est le Zenit Saint-Pétersbourg qui a ouvert le bal en prenant le dessus sur Liverpool au stade Petrovski. L’entraineur des Reds Brendan Rodgers avait pourtant mis sa meilleure équipe sur le terrain. Les stars de Liverpool que sont Steven Gerrard et Luis Suarez n’ont toutefois pas pu aider leur équipe à marquer dans le froid glacial de Saint-Pétersbourg. Ils en ont pourtant eu la possibilité en se créant trois occasions franches.  

Le Zenit a répondu aux ratés de l’Uruguayen par une frappe du Brésilien Hulk dans la lucarne de José Reina, avant que le vétéran du club de la Neva Sergueï Semak ne scelle le résultat à 2-0. 

Cette victoire convaincante des protégés de Luciano Spalletti place le Zenit en position de favori avant le match retour, qui aura lieu le 22 février à Anfield Road.

L’Anji Makhatchkala affrontait dans le même temps les Allemands d’Hanovre. Suite à l’interdiction par l’UEFA de disputer des rencontres au Daghestan, le match s’est joué au stade Loujniki de Moscou.  

Les hommes de Guus Hiddink jouaient jeudi contre une équipe forte et difficile à manœuvrer. En championnat d’Allemagne, Hanovre possède 9 victoires, 10 défaites et seulement deux matchs nuls. Les spécialistes s’attendaient une lutte intense. Beaucoup d’entre eux pointaient l’Anji comme favori, ce qui n’est pas vraiment surprenant : le club s’est renforcé durant l’hiver en transférant Willian du Chakhtar Donetsk, et il constitue depuis longtemps un adversaire sérieux sur la scène européenne.

Le match a répondu aux attentes des supporteurs qui ont pu assister à une partie exaltante. L’Anji a répondu au goal du Hongrois Huszti par des buts de Samuel Eto’o, Odil Ahmedov et Mbark Boussoufa. 

Le club du Caucase possède un avantage non négligeable avant le match retour qui se déroulera en Allemagne le 22 février. Ce résultat n’est cependant pas encore suffisant pour les joueurs de Guus Hiddink, le but marqué par Hanovre à Loujniki lui permettant encore d’espérer une qualification.

Le Rubin Kazan, lui, ne partait pas favori du seizième de finale aller contre l’Atletico à Madrid. Le club de la capitale espagnole a gagné plusieurs trophées européens ces dernières années, alors que Kazan n’a remporté qu’une coupe de Russie l’année passée. Le Rubin n’est cependant pas connu en Espagne pour ses exploits dans les compétitions nationales, mais pour sa victoire au Camp Nou contre le FC Barcelone en Ligue des Champions 2009.

Le nom de Radamel Falcao, un des meilleurs attaquants à l’heure actuelle et principale force de frappe des Colochoneros, a été évoqué à plusieurs reprises avant ce duel. Ce n’est pas sa participation au match qui posait question, mais plutôt la capacité de la défense russe à contrer buteur colombien, élément clé de ce match.

La rencontre s’est parfaitement déroulée pour Kazan. L’attaquant du Rubin Karadeniz a en effet marqué dès le début de la rencontre suite à une contre-attaque rondement menée. L’Atletico s’est montrée incapable de briser le rideau défensif russe, pourtant déforcé par l’exclusion de Roman Charonov en fin de première mi-temps. C’est même le Rubin qui a doublé le score dans le temps additionnel grâce à son milieu défensif Orbaiz. 

La victoire de Kazan est une véritable surprise. Prendre la mesure d’un des leaders du championnat espagnol en étant en infériorité numérique relève presque de l’exploit. Rien n’est cependant acquis avant le match retour en Russie. 

Grâce aux victoires du Rubin, du Zenit et de l’Anji, la Russie a presque rejoint les Pays-Bas au classement par pays de l’UEFA. La Russie grimpera même à la huitième place si ces clubs réitèrent leurs exploits la semaine prochaine.  

Texte basé sur des artivles de Kommersant, Izvestia et Gazeta.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.