Entre art et débauche : les nouvelles armes des Russes face au stress

Service de presse
Quand les Russes sont confrontés au stress dans leur vie, ils n’y répondent pas forcément par la vodka. Au cours de ces six derniers mois, deux nouveaux services destinés à réduire le stress ont vu le jour à Moscou: les soirées créatives Painty et le service Débauche pour les amateurs de destruction.

Painty : soirées artistiques pour les amateurs du vin

Depuis plus de six mois, Moscou et Saint-Pétersbourg parlent d’un nouveau format de loisirs – les Painty Party. Ce sont des soirées avec de la bonne musique, un pinceau dans une main et un verre de vin dans l’autre, où pendant deux heures, les participants sont invités à réaliser une toile sous la direction d’un peintre-animateur.

Pour ces soirées, les lieux sont choisis en conséquence : l’essentiel est que le site potentiel soit connu auprès des Pétersbourgeois et des Moscovites. L’équipe de Painty a élaboré une sélection de thèmes de soirée, qui en constituent le sujet : « Lion-hipster », « Beauté divine », « Chérie, tu es d’un autre monde ».

Généralement, on propose des sujets qui sont techniquement simples à reproduire. Le rôle de l’animateur est très important : « J’avais besoin de jeunes peintres professionnels capables de retenir l’attention du public et d’improviser », explique Dmitri Anissimov, fondateur du projet Painty.

Source : Service de presseSource : Service de presse

L’interaction entre l’animateur et le public suit un plan élaboré au préalable : d’abord, la rencontre, puis les premières idées pour le futur tableau. A l’issue de la première heure, une pause est prévue pour leur permettre d’échanger. Pourtant, les clients ne l’utilisent pas toujours : souvent, ils plongent de plus en plus dans leur travail. « Ce n’est pas uniquement un loisir sympa, mais également une thérapie par l’art. Pour beaucoup de nos clients, c’est un moyen d’oublier leurs soucis et de se retrouver », poursuit Dmitri Anissimov.

Une fois le travail terminé, les participants découvrent avec intérêt les créations des autres, terminent leurs verres et font un selfie général devant les toiles et les chevalets. A la fin, les artistes, légèrement ivres, repartent avec leurs œuvres, les tabliers marqués du logo de Painty et de la bonne humeur.

Débauche : anti-stress pour les destructeurs

A l’opposé des soirées Painty, la société Débauche propose un moyen pas vraiment pacifique de combattre le stress : tout casser. A une échelle limitée, bien entendu.

Le vaste local de l’entreprise est séparé en salle d’attente et pièces aux intérieurs variés : Appartement, Bureau, Poste russe (si vous avez connu leurs files d’attente, vous comprendrez).

« Chacun connaît parfois des moments où l’on a envie de tout casser, renverser, détruire de rage. Mais les codes sociaux ne nous le permettent pas dans la vraie vie. Ainsi, la rancœur, le ressentiment ou la colère restent sans pouvoir s’échapper. Un jour, j’étais à peu près dans cet état-là et je me suis dit que ce serait super de détruire quelque chose sans causer de réels dégâts – un garage plein de vieilleries, de vieux meubles… J’ai cherché sur Google si un tel service existait à Moscou. Comme je n’ai rien trouvé, j’ai décidé de le lancer moi-même », raconte l’un des créateurs de Débauche Alexeï Barinsky.

Les deux principales idées du projet sont de réveiller le destructeur qui sommeille en nous et de détendre au maximum le client en le libérant des règles contraignantes de la société et du stress accumulé.

Le choix des armes chez Débauche est conséquent : on peut opter pour de grosses masses, des battes, des marteaux de différentes tailles ou des tournevis. Le montage de la chambre après la destruction ne prend que deux heures.

Les pièces pour les intérieurs des chambres viennent toutes de Svalka (décharge), un autre projet d’Alexeï Barinsky. Svalka est à la fois un service de récupération de pièces usagées et une brocante. Une partie des pièces récupérées – les meubles, les appareils électroniques, les articles ménagers – sont utilisées pour la construction des chambres par Débauche, le reste est vendu. 70% des recettes de la brocante sont reversées à des organismes caritatifs.

Alexeï et son équipe sont capables de recréer tout type d’intérieur : à la demande des clients, ils peuvent créer toutes sortes de décors comme, par exemple, la chambre d’une ex ou le bureau de la banque honnie par le client.

L’un des clients de Débauche a avoué avoir toujours rêvé de casser une montagne de vaisselle. Pour lui, l’équipe a construit une pyramide de verres avec une vieille télévision suspendue au-dessus avec des cordes. Pour arme, il a reçu des ciseaux. « Le jeune homme était très étonné, mais il est tout de même entré dans la chambre. Il est impossible de décrire l’expression de son visage quand il a vu la pyramide, la télé et qu’il a senti les ciseaux dans ses mains », plaisante Alexeï Barinsky.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.