Russie : vers un contrôle accru des organisations religieuses

Crédit : Ramil Sitdikov/RIA Novosti

Crédit : Ramil Sitdikov/RIA Novosti

Le ministère russe de la Justice veut renforcer le contrôle de l’activité financière des organisations religieuses, notamment celles fiancées depuis l’étranger.

Le ministère russe de la Justice a préparé un projet de loi posant des exigences supplémentaires à l’égard des organisations religieuses bénéficiant de biens ou de moyens financiers provenant de l’étranger. Le but de cette initiative est de repérer et de prévenir toute « implication dans des activités terroristes ou extrémistes ainsi que toute autre violation de la législation russe », explique la note accompagnant le document.

La loi en vigueur sur les ONG distingue les organisations à but non lucratif menant une activité politique ou financées depuis l’étranger. Elles sont étiquetées « agents de l’étranger » et soumises à des contrôles réguliers.

Conformément au nouveau projet de loi, les organisations religieuses bénéficiant d’une aide étrangère peuvent également être soumises à des contrôles non planifiés. En outre, le document autorise le ministère de la Justice à demander aux organisations religieuses en question de fournir des rapports d’activité ainsi que des informations sur les membres de l’administration et le but des dépenses. Tout refus de satisfaire la demande du ministère peut donner lieu à une action en justice ayant pour objet la liquidation de l’ONG.

« La loi fournit des mécanismes de pression supplémentaires sur les organisations religieuses et contredit le principe de laïcité », considère Boroukh Gorine, porte-parole de la Fédération des communautés juives de Russie (FEOR). Ce dernier précise que la FEOR coopère avec des organisations de bienfaisance étrangères dans le cadre de programmes conjoints.

D’après le vice-président du Conseil des muftis Rouchan Abbiassov, l’initiative du ministère de la Justice « risque de compliquer la vie des communautés musulmanes officiellement enregistrées engagées dans la lutte contre le radicalisme, l’extrémisme et le terrorisme ». Le mufti précise que les musulmans participent à des programmes financés par des pays islamiques. « Les représentants de l’Église orthodoxe russe déclarent qu’il ne bénéficient pas d’aide étrangère », a-t-il ajouté.

À l’heure actuelle, environ 25 000 organisations religieuses sont officiellement enregistrées en Russie. Le contrôle est indispensable, a souligné Iaroslav Nilov, président de la Commission parlementaire pour les organisations sociales et religieuses.

Réalisé à partir d’un article publié par le quotidien Kommersant 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.