L’avion d’attaque Su-25 atterrit sur une autoroute

Crédit : Itar-Tass

Crédit : Itar-Tass

L’avion militaire Su-25 a accompli son atterrissage sur une autoroute de Primorié. L’atterrissage sur autoroute est l’un des éléments répétés lors des exercices menés dans le District militaire Est. Techniquement, un atterrissage sur l’autoroute n’était pas très compliqué à accomplir, mais les pilotes étaient décontenancés par les cuvettes sur les bas-côtés de la route.

Le service de presse du commandement de l’Armée de l’air explique que l’avion de combat a atterri, avec à son bord un complexe militaire pour canons aériens et deux blocs de missiles non-guidés S-8COM, sur l’autoroute fédérale M-60 Oussouri dans le Primorié au cours des exercices militaires menés dans le District militaire Est. La manœuvre s’inscrit dans le cadre de l’apprentissage de conduite d’opérations militaires avec l’utilisation des autoroutes.

Après l’atterrissage, le Grach a subi un entretien technique complet, notamment le ravitaillement en essence, en air comprimé et en azote, et un changement de types d’armements : les missiles sol-air non-guidés ont été remplacés par les missiles guidés dernier cri de la même classe, puis a de nouveau décollé pour effectuer ses tâches habituelles.  Avant l’atterrissage de l’avion d’attaque, trois autres avions du même type avaient posé leurs châssis sur l’autoroute, parcouru quelque centaines de mètres, puis ont de nouveau décollé.

L’avion était piloté par le commandant du 18e régiment d’aviation d’attaque, le colonel Alexandre Zaripov. Après l’atterrissage de l’appareil, il a rapporté l’accomplissement de la tâche militaire au responsable des exercices, le général Dmitri Boulgakov, ministre adjoint de la Défense. « L’atterrissage sur autoroute est pour nous une tâche nouvelle, mais en même temps c’est plutôt une tâche ancienne et oubliée. Par le passé, la tâche a été effectuée plus d’une fois en Union soviétique », a déclaré le pilote de 1e classe Zaripov aux journalistes.

Il explique que l’atterrissage d’un avion sur une autoroute est compliqué non tant sur le plan technique que sur le plan psychologique. « Moralement, les cuvettes situées le long des routes ont un certain impact. Cela ressemble à l’atterrissage dans un aérodrome normal. Il y a des restrictions en matière de largeur de la piste, ici elle est de 27 mètres », explique Zaripov.

Le colonel général Serguei Sourovikine, commandant des troupes du District militaire Est, a déclaré que les secteurs routiers similaires à ceux de l’autoroute fédérale M-60 Oussouri accélèrent considérablement le déploiement rapide des troupes d’attaque sur les aires opérationnelles. 

L’atterrissage forcé d’un appareil d’aviation ayant violé la frontière nationale russe a également été testé lors des exercices menés sur l’aérodrome de Vladivostok. L’interception et l’atterrissage forcé ont été effectués par le bombardier Su-27M, l’hélicoptère Mi-8 jouait le rôle de violateur des frontières.

Par ailleurs, les exercices programmés des troupes de défense aérienne et d’aviation ont commencé sur les polygones d’Ashuluk, de Kapustine Iar et dans la mer Caspienne avec la participation des navires de la Flottille de la Caspienne.

Au cours de ces exercices dans le District militaire Sud, les troupes répéteront les opérations militaires anti-aériennes et anti-missiles de refoulement d’attaques inattendues et effectueront des tirs d’exercice de derniers complexes de missiles antiaériens S-400 Triumph. Les exercices comprendront également l’utilisation du système de défense anti-aérienne Pantsir-S1, des complexes de missiles Buk-M1, des systèmes Top-M1 et Tunguska.  

Les unités de défense aérienne et de défense anti-missiles sont les protagonistes de ces exercices : ces unités défendent Moscou et les sites majeure du District industriel Centre. Dans les conditions de brouillage radiotechnique important et sous une chaleur de 50° C, les systèmes S-400 Triumph et S-300 Favorite ont atteint plus de cent cibles aériennes sur le polygone Ashuluk.

Version abrégée. Article original publié sur le site de Rossiyskaya Gazeta

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #avion


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.