Une « ville des métiers » pour les jeunes ouvre ses portes à Moscou

L’endroit compte aujourd’hui 25 ateliers proposant 40 métiers. Crédit : Itar-Tass

L’endroit compte aujourd’hui 25 ateliers proposant 40 métiers. Crédit : Itar-Tass

Masterslavl, parc éducatif pour les enfants de 14 ans et moins, a ouvert ses portes au printemps à Moscou. Ils peuvent y tester 40 métiers différents comme acteur, agent de propreté, médecin ou employé de banque. À l’avenir, le nombre de professions accessibles devrait passer à 150.

Ville des talents

On accède au parc des professions via un wagon de métro improvisé dans lequel on vous donnera des instructions et des « talents » (monnaie locale). Il est ainsi possible de « payer » pour apprendre une fois arrivé dans la ville, mais on peut également gagner de l’argent grâce à certains des métiers présentés.

Masterslavl ressemble à une véritable ville avec ses maisons, son hôpital et sa banque. L’endroit compte aujourd’hui 25 ateliers proposant 40 métiers. Cependant, seule une partie de l’espace est occupée pour le moment et l’agrandissement prochain du parc permettra d’offrir jusqu’à 150 professions. On peut s’essayer aux rôles de médecin, d’agent de propreté ou d'employé de guichet, recevoir son permis de conduire et utiliser un microscope. Masterslavl est réservé aux enfants de 5 à 14 ans.

La formatrice en recyclage des déchets attend le groupe d’enfants qui étudie les professions écologiques. Ce cours spécial a été mis en place pour fêter l’anniversaire d’un des visiteurs. La jeune formatrice explique qu’elle n’avait pas de formation spéciale en écologie, mais qu’elle a travaillé à plusieurs reprises avec des enfants dans des colonies de vacances en été. Elle dispose donc de la compétence principale. « J’aime travailler avec les enfants. Ici, ils apprennent beaucoup et trouvent cela très intéressant », raconte la jeune femme. « Le boulot n’est pas très difficile, je ne suis même pas fatiguée ». Les « écologistes en herbe » arrivent en trottinette. On les accompagne au pavillon, où des déchets de toutes sortes ont été déversés sur une table spécialement aménagée : du papier, des bouteilles en plastique, des cannettes, etc. On explique ensuite aux bambins la nécessité de trier ses déchets, avant de montrer les différences entre les détritus.

Gagner de l’argent et recevoir la citoyenneté

Un spectacle se prépare à proximité. On inculque aux enfants l’importance des danses et de la musique, mais aussi comment se maquiller et enfiler des costumes. Sur scène, les enfants lisent leur texte avec enthousiasme et reçoivent en échange des « talents ».

On peut aussi gagner de l’argent en collectant les déchets, en apprenant le fonctionnement des banques (oui, on est aussi payé pour étudier !) ou d’autres aptitudes utiles comme la mise en place d'une tente et d'un sac de couchage. L’administrateur Mitia explique que cette division des professions, où l’on dépense et gagne de l’argent, permet aux volontaires d’appréhender équitablement tel ou tel métier.

Cette ville de travailleurs possède également un circuit miniature où les enfants peuvent recevoir leurs premiers cours de conduite. Tout est présenté comme dans le monde réel : il faut d’abord passer la visite médicale, ensuite étudier la structure du moteur et ce n'est qu'après qu'on peut s’asseoir au volant d’une voiture électrique spécialement conçue pour les enfants.

Nous n’avons pas eu l’occasion de faire un tour chez les médecins. Nous avons seulement pu apercevoir des petites filles ayant appris à mettre un lange aux nouveau-nés se promener dehors avec des poupées.

Les enfants passent en moyenne quelques heures à Masterslavl et n’ont pas toujours le temps de tester toutes les activités intéressantes, raison pour laquelle un système de citoyenneté a même été imaginé.

Lors de sa deuxième visite, l’enfant peut se procurer un titre de séjour au bureau des passeports de la ville, et après la quatrième, il peut payer l’impôt de la ville et recevoir un passeport de citoyen de Masterslavl. Personne n’a le droit de retirer à un habitant de Masterslavl sa nationalité, même si les autorités de la ville ont prévu des mesures pour les infractions grossières répétées : priver le fauteur de trouble de droit de séjour dans la ville pour une période donnée ou limiter certains de ses droits et avantages.

Les lieux ne peuvent pas accueillir plus de 300 personnes pour l’instant, mais lorsque la deuxième partie du parc sera finalisée, sa capacité va plus que tripler.

Des parcs similaires à Masterslavl existent partout dans le monde. L’enseigne la plus connue est Kidzania avec pas moins de 15 parcs. L’Amérique latine dispose aussi de sa chaîne d’apprentissage des métiers avec Divercity. On peut également citer « Mini-Munich » en Allemagne, Kidzmondo à Beyrouth, Kizciti à Hô-Chi-Minh-Ville au Viêtnam, Micropolix à Madrid et Minopolis à Vienne.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.