Kadyrov « retient » les Tchétchènes désireux de combattre en Ukraine

Crédit : Saïd Tsarnaev/RIA Novosti

Crédit : Saïd Tsarnaev/RIA Novosti

Dans un entretien avec le programme Nedelia (Semaine) sur la chaîne de télévision russe Ren TV, le dirigeant de la République tchétchène Ramzan Kadyrov a affirmé être obligé de contenir les habitants de Tchétchénie désireux d'aller combattre en Ukraine.

En réponse à une question concernant les Tchétchènes présents dans la région de Donetsk, Kadyrov a déclaré que, selon ses informations, 14 volontaires tchétchènes se trouvaient effectivement dans l’Est de l’Ukraine. « Je me suis renseigné. Ils viennent soit du bataillon Ioug, soit du bataillon Vostok. L’un d’entre eux est décédé – le jeune homme a été percuté par un éclat d’obus près de l’aéroport », a expliqué le chef de la République. 

« Si c’était moi qui avais envoyé des hommes, ils ne seraient pas 14 et ils ne seraient pas à Donetsk. Pourquoi les envoyer à Donetsk quand l’ennemi est à Kiev ? », a déclaré Kadyrov.

Le président de la République a, au contraire, expliqué que les autorités tchétchènes cherchaient à contenir les bénévoles souhaitant se rendre en Ukraine. « Si nous ne les contenions pas, ils ne seraient pas 14, mais 4 000. Chez les Tchétchènes, la guerre est dans le sang. Ils aiment ça. Moi-même, j’aime ça. On peut se faire tuer, mais on n’y pense pas », a avoué Kadyrov.

Le président tchétchène a démenti les rumeurs concernant la rançon qu’il aurait payée pour la libération des journalistes de Life News. Il a souligné que le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov était opposé à leur libération, mais n’a pas souhaité divulguer les détails de la négociation. « Ils nous ont été remis avec des menottes et des sacs sur la tête. Il y avait un accord pour qu'ils conservent ces sacs jusqu’à l’aéroport », a dit Kadyrov.

Cette semaine, la presse ukrainienne a annoncé qu’au cours des affrontements à Donetsk, les militaires seraient parvenus à éliminer un détachement arrivé en Ukraine du Caucase. La presse indiquait que les volontaires étaient en route pour l’aéroport de Donetsk, théâtre de combats entre l’armée ukrainienne et « l’armée populaire de Donbass », mais que sur le chemin, leur camion avait été pris en embuscade.

Les autorités ukrainiennes n’ont pas pu présenter de preuves de la mort des volontaires russes à Donetsk.

Article initialement publié sur le site rbc.ru

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #RamzanKadyrov #Ukraine


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.