Poutine s’est exprimé sur les problèmes actuels

Vladimir Poutine juge satisfaisant le travail du gouvernement et il ne prévoit pas de remaniements significatifs. Crédit : Konstantin Zavrazhin / RG

Vladimir Poutine juge satisfaisant le travail du gouvernement et il ne prévoit pas de remaniements significatifs. Crédit : Konstantin Zavrazhin / RG

Le 19 décembre, le président de la Russie, Vladimir Poutine, a donné sa neuvième grande conférence de presse d’une durée de plus de 4 heures. Le chef de l’Etat a pu aborder presque toutes les questions importantes de l’actualité, mais aussi les plus épineuses tant en Russie que sur la scène internationale.

Ukraine

Poutine a dit que la Russie a fait des concessions économiques à l’Ukraine à cause de la situation difficile que traverse le pays, mais également pour aider son partenaire de longue date. En ce qui concerne les positions antirusses des manifestants de Kiev, le président russe est persuadé que ces gens-là n’ont tout simplement pas lu le projet d’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE.  

« Regardez ce qui y est écrit : il faut ouvrir les marchés, l’argent manque, il faut introduire des normes commerciales et des règles techniques conformes aux exigences européennes. Qu’est-ce que cela veut dire ? Il faudra démanteler l’industrie et l’agriculture stagnera », a affirmé le président de la Fédération de Russie.  « Evidemment, tout cela signifie devenir une annexe agricole de la zone euro. Mais à partir du moment où c’est le choix d’un certain nombre, d’accord, c’est leur choix ». Selon lui, personne n’essaie de voler le rêve européen du peuple ukrainien : « Ce n’est pas notre affaire, c’est le choix du peuple ukrainien et du pouvoir légitime que de rejoindre ou non telle ou telle union, de signer ou de ne pas signer certains documents ».  

Gouvernement russe

Le chef de l’Etat a affirmé qu’il jugeait satisfaisant le travail du gouvernement, et qu’il ne prévoyait donc pas de remaniements significatifs. « Il faut attirer des professionnels pour travailler au gouvernement en provenance du monde économique. Les va-et-vient ministériels seraient la pire des choses. Le potentiel du gouvernement n’est pas encore épuisé », a-t-il dit.

Snowden

Le président russe a déclaré ne pas avoir rencontré l’ex-collaborateur des services secrets américains, Edward Snowden. « Je ne le connais pas personnellement et je ne l’ai jamais rencontré. J’ai beaucoup de choses à traiter au quotidien et lui, il a ses idées sur la vie, sur ce qu’il faut faire et comment il faut vivre », a déclaré Poutine. « Il n’est pas sans intérêt pour moi. Je pense que grâce à Monsieur Snowden, des millions de gens, y compris les acteurs politiques majeurs de nos jours, ont changé leurs points de vue », a déclaré le président russe.

Poutine aimerait également savoir comment l’ex-consultant de l’Agence Nationale de Sécurité des Etats-Unis, a décidé de publier des données confidentielles sur le travail des services secrets américains. « C’est un homme assez jeune. Qu’est-ce qu’il possède ? Rien du tout. Où va-t-il vivre ? Il a fait son choix. C’est noble, mais compliqué », a noté le chef de l’Etat russe.

Concernant la collaboration de cet homme avec les services secrets russes, « ils ne travaillent pas et n’ont jamais travaillé avec lui », a annoncé Poutine. « Je l’ai déjà dit et je le redirai en termes professionnels : nous ne travaillons pas et nous n’avons jamais travaillé avec lui sur le plan opérationnel. Nous ne le questionnons pas non plus sur les méthodes employées au sein de la direction de la NSA qui s’occupe de la Russie », a dit Poutine lors de la conférence de presse.

« Tout ce qui a été révélé depuis dans tel ou tel endroit est tout simplement ce qu’il a laissé par-ci, par-là, en sommeil, dans le monde entier. Nous ne savons ni le lieu, ni le contenu de ce qu’il a disséminé », a dit le président de la Fédération de Russie. En même temps, il a rappelé que le pouvoir russe a autorisé Snowden à rester vivre en Russie à condition qu’il ne mène pas d’activité antiaméricaine.

Espionnage

En répondant à la question de la chaîne satellitaire RTVI, sur les relations de la Russie avec les Etats-Unis et l’Allemagne, après le scandale lié aux révélations de Snowden, Vladimir Poutine a déclaré qu’il pensait que les services secrets américains pratiquaient l’écoute de conversations téléphoniques dans le monde entier avant tout afin de combattre le terrorisme.

« Je ne vais plaider la cause de personne, loin de là, mais par un juste retour des choses, il faut dire que cela est fait avant tout dans un but de lutte anti-terroriste », a déclaré Poutine.

En même temps, il a souligné « qu’il doit exister des règles et des accords, plus ou moins transparents, y compris d’ordre moral ».

Greenpeace

Le président Poutine a dit avoir une attitude positive envers tous ceux qui cherchent à protéger la nature, mais négative envers ceux qui s’en servent pour leur médiatisation et leur profit personnel.

« J’ai une attitude positive envers tous ceux qui sont engagés dans la protection de l’environnement, tous sans exception. Mais je trouve inadmissible que des gens puissent s’en servir comme d’un outil de médiatisation et d’enrichissement personnel », a dit le chef de l’Etat russe.

Les membres d’équipage du navire Arctic Sunrise, accusés d’avoir attaqué la plateforme Prirazlomnaïa, vont bénéficier d’une amnistie, même si cette mesure n’a pas été décidée spécialement pour eux. « Je pense que ce qui s’est passé doit nous servir de leçon et nous inciter à travailler ensemble, avec l’organisation Greenpeace, pour obtenir des résultats positifs », a dit le président.

Iran et Syrie 

Vladimir Poutine a déclaré que les décisions concernant le problème nucléaire iranien et le désarmement chimique de la Syrie, étaient des avancées non seulement de la Russie mais également de ses partenaires.  

« Sans coopération avec les Européens, les Américains, les Chinois cela ne serait pas réalisable. Nous ne changeons pas de position, nous sommes intransigeants sur ces questions-là, selon les principes du droit international. Et nous pouvons en être fiers », a noté le chef de l’Etat russe.   

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #Poutine


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.