Navalny à la tête de l'Alliance Populaire

L’opposant est en passe de gagner une nouvelle valeur électorale aux yeux de l’opposition libérale. Crédit : Reuters

L’opposant est en passe de gagner une nouvelle valeur électorale aux yeux de l’opposition libérale. Crédit : Reuters

Alexeï Navalny a été élu président du parti Alliance Populaire qui entend participer à la course au pouvoir. Conformément à la décision du Congrès qui s’est déroulé à Moscou dimanche dernier, les postes clés du parti seront occupés par les membres du Fonds de lutte anti-corruption, créé par l’opposant russe. Navalny a déclaré qu’il espère que l’Alliance obtiendra au minimum 10% des voix des électeurs.

La condamnation de Navalny à une peine avec sursis dans l’affaire de Kirovles l’empêche de se présenter au nom de son parti, mais lui permet de devenir son président. Un autre membre du parti de la région de Perm Sergueï Oukhov ainsi que l’opposant Nikolai Liaskine disputaient le poste à Navalny. Le dépouillement des votes confirme que Navalny a réuni 88 votes des délégués du parti Alliance Populaire sur 108. Liaskine a obtenu 12 voix, Oukhov – 6. L’un des membres a voté « contre tous » et un bulletin est nul, annonce l’agence ITAR-TASS.

Le Congrès a été organisé afin de permettre au parti d’engager, à nouveau, la procédure d’enregistrement, refusé déjà deux fois par le ministère de la Justice. Navalny a promis que, cette fois, le parti « remplira toutes les conditions formelles ».

Les fonctionnaires qui ont formulé le dernier refus ont indiqué que les membres du parti n’avaient pas fourni toutes les copies des protocoles des assemblées générales sur la présentation de candidats pour le 2e Congrès ni les documents attestant la création d’une cellule régionale dans l’oblast de Kemerovo.

A l’issue de l’élection, Navalny a remercié tous ceux qui l’ont soutenu : « Je vous remercie tous de votre soutien et ferai tout pour être à la hauteur de vos espérances. Je suis convaincu que notre parti sera enregistré et recevra le soutien des électeurs ». Prochainement, le juriste du parti Vladimir Achourkov soumettra tous les documents requis pour l’enregistrement de l’Alliance Populaire au ministère de la Justice russe.

L’Alliance espère que le parti pourra proposer ses candidats à la Douma de Moscou en 2014 et y participer pleinement. Le parti espère que son leader pourra également se présenter aux prochaines élections présidentielles.

Toutefois, les experts ne partagent pas l’enthousiasme des opposants. « Le pouvoir reste entre les mains de l’élite actuelle et non de la nouvelle élite que Navalny tente de former. Aussi, juridiquement, il ne pourra se présenter à l’élection présidentielle tant que les lois ne sont pas modifiées », a déclaré Igor Bounine, directeur du Centre des technologies politiques, à Nezavissimaïa Gazeta.

Il est persuadé qu’en réalité Navalny compte sur une crise politique majeure et sur le soutien de l’opposition.  En outre, Igor Bounine a souligné le fait que l’opposition a récemment changé d’attitude vis-à-vis de Navalny, de nombreux opposants critiquent le soutien apporté par Navalny aux nationalistes.

L’opposant est en passe de gagner une nouvelle valeur électorale aux yeux de l’opposition libérale, estime Bounine, car il pourra, probablement, participer aux élections à la Douma de Moscou : « Bien sûr, ils préfèreraient être dirigés par l’écrivain Boris Akounine qui répond au système de valeurs libéral, mais Akounine est en France, il écrit des livres et ne participe pas à la vie politique. Actuellement, tous les espoirs reposent sur Navalny. La vie les oblige à fermer les yeux sur son nationalisme et à le suivre aveuglément ».

Sources : Gazeta.ru, Newsru.com

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.