JO de Sotchi : les journalistes pourront faire usage de leurs téléphones portables

Crédit photo : AP

Crédit photo : AP

Le comité international olympique a démenti l'information répandue dans les médias russes et américains selon laquelle les journalistes couvrant les jeux de Sotchi seraient interdits de photographier les sportifs et les spectateurs à l'aide de leurs téléphones portables.

« Les journalistes présents à Sotchi auront la possibilité de photographier et de filmer les participants aux Jeux Olympiques avec leurs téléphones portables, et cela sans risquer de perdre leur accréditation », a affirmé le Comité International Olympique (CIO) dans un commentaire diffusé par l'agence d'information russe R Sport.

« Les photographies faites par les personnes présentes au cours des Jeux pourront être publiées sur les réseaux sociaux dans la mesure où elles ne seront pas destinées à la vente ou à toute autre utilisation commerciale (à l'exception des photographes officiellement accrédités) », a précisé le CIO dans sa déclaration.

Par ailleurs, les vidéos tournées devront être conservées à titre personnel, leur diffusion sur les réseaux sociaux, les blogs et les sites web étant exceptionnellement prohibée.

La rumeur qui voulait que les journalistes présents lors des jeux olympiques de 2014 ne soient pas autorisés à utiliser leurs téléphones portables avait auparavant circulé dans les médias russes et américains.

Le portail internet russe Ridus avait publié des informations confirmant que l'utilisation de téléphones portables par les journalistes de presse écrite dans le but de filmer ou de photographier les sportifs ou les spectateurs présents aux Jeux serait passible de lourdes amendes et conduirait à l'annulation de leurs accréditations.

La publication se basait sur les déclarations supposées du rédacteur en chef de l'agence R Sport, Vassili Konov, lors d'une séminaire réservé aux journalistes sportifs russes travaillant à Sotchi.

La nouvelle a ensuite été reprise par de nombreux médias russes et étrangers tels que Buzzfeed, Techbrunch ou encore Fox News. Konov a été contraint de déclarer sur Twitter qu'il n'avait jamais évoqué de telles interdictions pour les journalistes, accusant au passage le portail Ridus de diffamation.

La déclaration du CIO signifie que les conditions de travail des journalistes à Sotchi ne connaîtront pas de modifications majeures par rapport aux JO de Londres.

« Comme lors des jeux de Londres en 2012, les médias accrédités auront la liberté à Sotchi d'utiliser les réseaux sociaux pendant leur reportages, et cela conformément aux règles de conduite en vigueur sur ces sites », a affirmé le CIO. « Aucun changement n'est à signaler», a ajouté l'instance olympique. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.