La Douma légalisera les camps de fortune pour les immigrés

Crédit photo : PhotoXPress

Crédit photo : PhotoXPress

Les députés de la Douma ont décidé d’adopter une loi qui régularisera le travail des camps de fortune pour les immigrés en situation irrégulière, d’après Izvestia qui écrit à ce sujet le 9 août, en citant le président du comité du travail et des politiques sociales, Andreï Issaev.

Le projet de loi n’a pas encore été rédigé, bien que le député ait promis de ne pas s’éterniser sur sa préparation. Selon Issaev, l’acte juridique pourra entrer en vigueur dès l’automne 2013.

Dans la législation, les camps de fortune pour les immigrés doivent être enregistrés comme « un point temporaire de détention provisoire pour les immigrés en situation irrégulière », considère le député. D’après lui, le mot « camp » peut être « associé négativement aux camps de concentration » par les gens.

Issaev considère également que les immigrés en situation irrégulière qui se trouvent en camps doivent avoir le droit de travailler. Et dans ce cas, cela doit se faire sur une base volontaire. Si l’immigré travaille pendant son séjour dans les camps, alors, selon le député, le tribunal pourra se placer de son côté et refuser son expulsion.

Plus tôt, des défenseurs des droits humains avaient dénoncé l’absence de base juridique concernant les camps provisoires. Ils ont considéré que le camp de fortune démantelés par le ministère des affaires d’urgence dans le raïon de la capitale de Golianovo était illégal, et ont demandé au comité d’instruction d’ouvrir une enquête pénale à ce sujet.

Selon le représentant du comité d’assistance civique, les organisateurs des camps enfreignent 127 articles du code pénal (« irrespect illégale de la liberté »).

À côté des camps de fortune, des centres stationnaires pour les immigrés en situation irrégulière apparaissent en Russie. Une législation pour ces types de centre est déjà prête.

Le camp de fortune de Golianovo a été ouvert le 1er août par les forces du ministère des affaires d’urgence à la demande de la police de Moscou. Dans le camp, qui accueille à l’heure actuelle près de 1 000 personnes, doivent se trouver des immigrés en attente d’expulsion dans leur pays d’origine.

Il a été démantelé au cours d’un raid destiné à chercher des clandestins. Des enquêtes ont été ouvertes après une bagarre entre des policiers et des commerçants du marché Matveevski, à la suite de laquelle un des agent de la paix souffre d’un sérieux trauma. 

Source : Lenta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.