La police a arrêté à Moscou 1 200 clandestins

Le 30 juillet, les policiers se sont rendus au marché Tioply Stan. Crédit : Itar-Tass

Le 30 juillet, les policiers se sont rendus au marché Tioply Stan. Crédit : Itar-Tass

Lors d’une intervention policière à Moscou mercredi 31 juillet, 1 200 étrangers en situation irrégulière sur le territoire russe ont été arrêtés. Selon l'agence Interfax, qui cite une source à la direction générale du ministère de l’intérieur russe en charge de la capitale, la plupart des personnes arrêtées sont citoyens du Viêt-Nam.

L’opération a été menée dans le complexe d’entrepôt du passage Irtychski. Là-bas, les clandestins vietnamiens cousaient des produits de contrefaçon de marques bien connues. Ils vivaient dans l’entrepôt, avec des femmes et de jeunes enfants, dans des conditions sanitaires déplorables. Les policiers y ont trouvé une femme blessée à l’arme blanche qui n’avait pas bénéficié de soins médicaux.

Un autre groupe de clandestin a été trouvé par la police, dans une boutique de la rue Sovietskaïa. Des citoyens égyptiens, marocains, syriens, kirghizes, azéris et ouzbeks y vivaient. Lors de la perquisition, la police a saisi des armes à feu.

Parallèlement, l'agence RIA Novosti annonce que la direction moscovite du ministère des situations d’urgence aidera ces étrangers en situation irrégulière avant de les expulser. Un camp provisoire sera notamment mis en place, avec des tentes et une cuisine de campagne.

La police de Moscou a activement commencé à chercher des immigrés illégaux, contrôlant en particulier les marchés après l’incident du passage à tabac d’un policier, qui s’est déroulé le 27 juillet au marché Matveevski. Elle a indiqué que les 29 et 30 juillet, près de mille personnes ont été arrêtées. Il est vrai que la majorité d’entre elles se trouvaient illégalement sur le territoire russe.

Le 27 juillet, des policiers se sont rendus au marché Matveevski pour arrêter un individu soupçonné de viol, mais ils ont été attaqués par les commerçants. Un des policiers s’en est sorti avec une lésion cérébrale traumatique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies