Méditerranée : l'escadre russe prend du service

Le navire de débarquement Alexandre Chabaline. Crédit : RIA Novosti/Igor Zarembo

Le navire de débarquement Alexandre Chabaline. Crédit : RIA Novosti/Igor Zarembo

Une formation de la Marine russe constituée au début du mois a commencé à remplir des missions en mer Méditerranée. Le président Poutine et le ministre de la Défense ont souligné que la création de l'escadre ne visait pas à faire « cliqueter les armes », mais à assurer « la stabilité dans le monde ».

La formation opérationnelle de la Marine russe en mer Méditerranée est entrée en service le 1er juin. « Composée actuellement de 16 navires de surface et de trois hélicoptères, elle devrait réaliser prochainement des tirs d'exercice », a déclaré le chef d'état-major général des Forces armées russes et premier vice-ministre de la Défense, Valeri Guerassimov. Selon lui, la formation opérationnelle est placée sous le commandement la Flotte de la mer Noire.

Contexte

 Le 19 janvier, les plus gros exercices du groupement inter-flotte de la Marine russe de la dernière décennie se sont tenus dans les eaux de la mer Noire et de la Méditerranée. L'événement a impliqué plus de 20 navires des flottes de la mer Noire, Baltique et du Nord, trois sous-marins, dont un nucléaire, ainsi que l'aviation à long rayon d'action et le 4ème Commandement des forces aériennes et de DCA.

Au cours de la téléconférence qui a eu lieu lors d'une visite du président russe Vladimir Poutine au poste de commande central des Forces armées russes, le commandant de la force de la Marine russe en Méditerranée, le capitaine premier rang Youri Zemski, a réalisé depuis le destroyer Admiral Panteleev un rapport sur l'état de préparation de la force aux opérations.

Selon lui, les principales tâches du groupe sont de réaliser un suivi des activités des forces navales d'autres pays en Méditerranée, de garantir la présence navale et la démonstration du drapeau russe dans la région, et d'assurer la sécurité de la navigation et des activités économiques maritimes de la Russie.

« En outre, la formation est prête à résoudre des problèmes inattendus, en tenant compte de l'évolution de la situation dans la région », a déclaré M. Zemski.

Il a noté que les forces de l'escadre étaient réparties en quatre groupes tactiques concentrés dans les parties occidentale et orientale de la Méditerranée. Il a indiqué qu'on avait prévu des tirs d'exercices de missiles et d'artillerie, ainsi que des visites des navires dans les ports de Chypre, de Malte, de Syrie et d'autres pays méditerranéens. Lors des escales, l'équipage des navires anti-sous-marins et des navires de soutien effectuera des exercices de recherche et de sauvetage en mer.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a commenté la prise de service de l'escadre russe : « la création d'une escadre opérationnelle de la marine russe en Méditerranée contribuera au maintien de la stabilité stratégique mondiale et à l'équilibre des forces dans certaines de ses régions ».

Il a également noté que la reprise de la présence permanente des navires de guerre russes en Méditerranée contribuait à protéger les intérêts russes « dans cette région actuellement troublée ».

Intérêts russes dans une région troublée

Le président russe a souligné lors de la téléconférence au poste de commande central que la Russie avait en Méditerranée des intérêts liés à sa sécurité nationale. Poutine a insisté sur le fait que la restauration d'une présence permanente de la Marine russe en mer Méditerranée ne constituait pas une démonstration de force.

« Le rétablissement d'une présence permanente de la Marine russe en mer Méditerranée ne vise pas à faire cliqueter les armes. Nous avons fait beaucoup en coopération avec nos partenaires, y compris de l'OTAN, en raison de la menace émanant d'organisations criminelles, notamment dans la lutte contre la piraterie », a déclaré M. Poutine.

Le président russe a souligné qu'il comptait sur l'équipement de cette force en temps opportun avec des navires et des armements modernes. Il a également exprimé sa confiance dans le fait que les marins russes établiraient des relations positives et de partenariat avec leurs homologues d'autres pays du bassin méditerranéen, ainsi qu'avec tous les autres partenaires présents dans la région méditerranéenne.

« L'escadre russe en Méditerranée sera utilisée à d'autres endroits », selon le commandant en chef de la Marine russe

« Bien sûr, en cas de besoin ou de problèmes dans des régions voisines - l'Atlantique et l'océan Indien - l'escadre pourra être utilisée. Les gens doivent être pleinement préparés à relever des défis non seulement en Méditerranée, mais aussi dans l'Atlantique et l'océan Indien ».

 

Article réalisé d'après RIA Novosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.