Attentat de Boston : la Russie présente ses condoléances

Il y avait beaucoup de spectateurs près de la ligne d'arrivée, où les explosions se sont produites. Crédit : Reuters / Dan Lampariello

Il y avait beaucoup de spectateurs près de la ligne d'arrivée, où les explosions se sont produites. Crédit : Reuters / Dan Lampariello

Les Moscovites déposaient mardi des fleurs devant l'ambassade américaine à Moscou suite aux deux explosions qui ont frappé lundi le marathon de Boston près de la ligne d'arrivée.

Des appels à venir se recueillir en mémoire des personnes tuées ou blessées dans les attentats de Boston ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux, notamment Facebook.

Le champion russe et coureur de demi-fond Viatcheslav Chabounine, qui participait au marathon de Boston, a dit qu'il avait entendu les explosions, mais avait appris la tragédie aux informations à la télévision.

« Nous étions déjà retournés à l'hôtel et je n'ai pas été témoin des explosions, mais nous avons entendu deux détonations », a déclaré M. Chabounine à la chaîne Rossiya 24.

Les déflagrations se sont produites à 15-20 secondes d'intervalle, selon lui.

« Elles [les détonations] étaient un peu inhabituelles, je veux dire qu'elles ressemblaient un peu à un coup de canon, mais l'explosion semblait plus diffuse dans l'espace et sourde », a déclaré le sportif.

« Nous avons pensé qu'un athlète de renom avait atteint la ligne d'arrivée ou, peut-être, que la ligne d'arrivée avait été fermée, ce qui est peu probable. Puis on a été distraits et on y a repensé que lorsque les sirènes ont commencé à retentir. Ensuite, nous avons allumé la télé ».

Il a dit qu'il y avait beaucoup de spectateurs près de la ligne d'arrivée, où les explosions se sont produites.

« Vous pouvez imaginer: ce sont les 200 derniers mètres, c'est crucial. Il devait y avoir plusieurs rangées [de personnes], je pense que [la foule] était très dense », a déclaré le coureur de marathon.

Chabounine a ajouté qu'il ne savait pas ce qui avait pu arriver aux marathoniens russes. Le sportif a indiqué qu'il connaissait une ancienne compatriote du nom de Svetlana, qui a terminé la course bien avant que les explosions ne se sont produisent.

Mikhaïl Marguelov, président du Comité des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), estime que les explosions de Boston indiquent que la Russie et les Etats-Unis ont un ennemi commun, qui est omniprésent.

« Ce qui est arrivé à Boston vient nous rappeler que nous avons besoin de faire front commun au lieu de créer des listes qui nous divisent, car nous faisons clairement face à un ennemi commun, qui est omniprésent », a-t-il dit.

« C'est une occasion triste, lors de laquelle il ne faudrait pas se demander ‘pour qui sonne le glas’. Il n'est pas significatif que les explosions aient été commises par des terroristes intérieurs aux États-Unis, car ils font partie intégrante d'un réseau international d'assassins. Je peux le sentir par la façon dont ils ont procédé ».

Bien que les explosions de Boston n'aient pas le même bilan que l'attaque terroriste qui a détruit les tours jumelles le 11 septembre 2001, elles supposent une grande menace parce que les terroristes cherchent à la fois à tuer des gens et à envoyer des signaux d'intimidation, explique M. Marguelov.

« Dans ce cas, ils ont choisi le centre d'une grande ville américaine, des manifestations traditionnelles qui attirent des centaines de personnes de différents pays, la police, les participants, les spectateurs sur la ligne d'arrivée. L'explosion sur cette ligne était destinée à démontrer la quasi toute-puissance de ceux qui l'ont mise en scène », a-t-il dit.

Selon les rapports de la police des États-Unis, trois personnes ont été tuées, dont un enfant de huit ans, et plus de 140 ont été blessés, dont au moins 17 gravement, par deux bombes qui ont explosé lundi sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston.

Le président russe Vladimir Poutine a envoyé un télégramme au président américain Barack Obama pour présenter ses condoléances suite à l'acte terroriste de Boston, a rapporté le Kremlin mardi.

"[Vladimir] Poutine a vivement condamné ce crime barbare et a exprimé sa confiance dans le fait que la lutte anti-terroriste nécessitait une coordination active des efforts de la communauté internationale dans son ensemble », indique le rapport.

Le président russe a souligné que la Russie « était prête à accorder une aide à l'enquête des autorités américaines si nécessaire ».

L'ambassadeur américain en Russie Michael McFaul a remercié les lecteurs de sa page Twitter pour leurs mots de soutien après les deux explosions. « Nous vous remercions pour tous les mots de solidarité exprimés ici. Comme l'a déclaré le président Obama : « Boston est une ville forte et résistante. Tout comme ses habitants », a écrit McFaul mardi sur sa page Twitter.

Cet article est une synthèse basée sur les matériaux de l'agence Interfax.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.