Une heure sans lumière pour sauver la terre

Crédit photo : ITAR-TASS

Crédit photo : ITAR-TASS

Les Russes sont encouragés à soutenir l’action écologique « L'heure de la Terre », dont l’objectif est d’attirer l’attention sur le problème du changement climatique et de l’utilisation non réfléchie des ressources : les bâtiments de l’administration et les monuments architecturaux resteront donc sans lumière pendant une heure, des activistes organiseront un spectacle de feu et un cross cycliste et les touristes dans les hôtels russes prendront part à une veillée aux bougies.

L’heure de l’obscurité

Cette année à Moscou les lumières seront éteintes dans l’université de Moscou, de nombreux gratte-ciel, le stade sportif Loujniki,mais aussi sur les ponts qui traversent la Moskova, les bretelles d’autoroutes, ainsi que dans la gare Kiev, la tour radio à Chabalovka et beaucoup d’autres encore.

« Earth Hour » est une action annuelle internationale organisée par le Fonds mondial pour la nature (WWF). Le dernier samedi du mois de mars à 20h30 (heure locale) les participants éteignent les lampes et coupent l’électricité. « Earth Hour » aura lieu en Russie pour la cinquième fois. En 2012, environ vingt millions de Russes de près de cinquante villes ont participé à l’événement. Cette année, selon le WWF, il devrait réunir vingt millions de Russes de soixante-dix villes.

L’éclairage de bâtiments notables de Saint-Pétersbourg sera lui aussi coupé, notamment au Palais d’Hiver, à la place du Palais, à la Forteresse Pierre-et-Paul et sur les ponts mobiles les plus connus.

Le président russe, Vladimir Poutine, participera pour la première fois à l’événement « Earth Hour ». Samedi, pendant une heure, les lumières du Kremlin seront éteintes, a annoncé l’attaché de presse du chef de l’État, Dmitri Peskov.

Selon Dmitri Peskov, le président a décidé de se joindre à cette action parce qu’il s’intéresse aux problèmes de l’écologie et à la protection de l’environnement. « Il fait cela par principe », a souligné l’attaché de presse.

Un bateau à voiles et des bougies dans les hôtels

Le bateau russe Sedov, qui voyage avec à son bord 140 membres d’équipage et 90 élèves officiers, déclarera le samedi comme journée écologique et naviguera uniquement avec ses voiles.

« Le bateau a des moteurs, mais le jour du « Earth Hour » il naviguera uniquement de manière propre au moyen de ses voiles. Cela rappelle à l’équipage que la Terre est notre bien commun à tous et qu’il faut la protéger », a déclaré Lioubov Elkina à RIA Novosti.

Trois hôtels de la chaîne Marriot à Saint-Pétersbourg prévoient d’illuminer ses restaurants, bars et centre de fitness à l’aide de bougies. L’éclairage extérieur sera lui aussi éteint. C’est la deuxième fois que ces hôtels soutiennent cette action.

Les usines de bière à Voronej et Iaroslavl éteindront l’électricité dans leurs ateliers et dans leurs locaux.

}

Des spectacles de feu et un cross cycliste

Le mouvement de vélos de Russie « Rousvelos » réalisera un flash mob pour attirer l’attention sur les moyens de transports écologiques. En mars 2012, selon le WWF, la course de vélo a réuni près de 5000 personnes de cinquante villes de Russie, de Vladivostok à Kaliningrad. Samedi, les cyclistes traverseront les principales rues des villes et leurs vélos seront équipés de petites lanternes et de diodes lumineuses.

« Cette année, cette action réunit la Russie, le Japon et la Moldavie. Ainsi à Tokyo et à Chisinau, il y aura aussi des “cyclistes-lucioles” », explique le directeur du mouvement de vélo « Rousvelos », Piotr Dvoriankine, cité par RIA Novosti.

À Saint-Pétersbourg, le groupe d’artistes « Jivoï Piter » invite à se réunir dans un des parcs du quartier de Moscou et d’allumer des bougies. Les participants pourront également assister à un spectacle de feu.

La gigantesque construction en forme de globe qui symbolise la planète Terre sera allumée à Nijni Novgorod dans la rue de Rojdiectvenskaïa. « Les contours des continents de la Terre seront complètement illuminés pendant peu de temps ce qui représentera la rareté et le gaspillage des principales ressources utilisées par l’humanité », expliquent les organisateurs de l’événement.

Ici, les réverbères s’éteindront et à leur place viendront des fakirs et des participants à l’action qui à l’aide de longues bougies transmettront le feu de main en main. Pendant ce temps, les lumières des bâtiments environnants de la gare Retchnoï et du Nijnovenergo seront éteintes. Beaucoup de restaurants et de cafés aux alentours se sont dits prêts à participer à l’action.

Scepticisme

De nombreux experts sont persuadés que l’utilité de ce genre d’action est incertaine. De plus, il est évident qu’un brusque changement sur les réseaux électriques en le rallumant massivement après « Earth Hour » pourrait être néfaste.

Une coupure de courte durée de l’énergie augmente l’usure des installations, que ce soit sur les lignes et les transformateurs ou dans les usines d’énergie, ce qui pourrait mener à un incident ou à des réparations plus prématurées, sans parler de la difficulté de préparer cette coupure massive.

La plus grande initiative au monde du « Earth Hour » qui en 2013 aura lieu le 23 mars est organisée en Russie comme une partie de la campagne pour la pétition sur le site wwf.ru/60 pour le retour de l’interdiction de l’abattage industriel dans les zones forestières protégées. Le WWF a réuni plus de cent mille signatures en Russie pour que des amendements soient faits dans le code de la forêt et est prêt à transmettre ces signatures à la Douma pour qu’elles soient examinées. 

Source : RIA Novosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies