Adieu à la ceinture de l’armée russe

La ceinture de l’armée soviétique dans sa forme actuelle est apparue après la Seconde Guerre mondiale. C’est un solide ensemble de cuire marron et une boucle en laiton avec une étoile en relief. Crédit : PhotoXPress

La ceinture de l’armée soviétique dans sa forme actuelle est apparue après la Seconde Guerre mondiale. C’est un solide ensemble de cuire marron et une boucle en laiton avec une étoile en relief. Crédit : PhotoXPress

Le nouveau ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, poursuit la réforme de l’armée. Sa nouvelle initiative consiste dans la suppression de la célèbre ceinture de l’armée russe. Une arme, un symbole de statut, une corde, un harnais et un fétiche, la ceinture de l’armée appartient désormais à l’histoire.

« Dans l’ensemble du nouvel uniforme qui a été approuvé par Sergueï Choïgou, une telle ceinture ne convient pas. C’est pourquoi à mesure de l’introduction du nouvel uniforme, nous allons également abandonner le port de la ceinture. Certaines irons dans les entrepôts de l’armée, les autres seront vendues. Dans tous les cas, avant la fin de l’année, les soldats ne les porteront plus, en particulier au-dessus des vestes, c’est la décision du ministre », a déclaré au journal Izvestia une source du ministère de la Défense.

L’armée russe est en train de changer son uniforme, le nouveau est presque entièrement copié sur celui des américains et la ceinture sur la veste ne sera ni pertinente, ni nécessaire. Les généraux de l’armée eux-mêmes, depuis les années 1980 et la guerre en Afghanistan, considèrent qu’elle ne sert plus à rien, on commençait alors à porter des gilets pare-balles par-dessus lesquels il est peu confortable de porter une ceinture. Les vestes à poches sont remplacées par des ceintures à pochettes.

La ceinture de l’armée soviétique dans sa forme actuelle est apparue après la Seconde Guerre mondiale. C’est un solide ensemble de cuire marron (il existe de « véritables » ceintures, mais c’est rare, et il a fallu les « obtenir » à l’époque soviétique), et une boucle en laiton avec une étoile en relief. La ceinture se portait par-dessus la veste ou la chemise, on y accrochait l’arme et les munitions. Grâce à son crochet, cette ceinture pouvait être enfilée très rapidement en cas d’urgence, et très facilement retirée, pour danser par exemple.

Cette ceinture était un véritable outil multitâche soviétique, un instrument universel. Très robuste et lourde, elle pouvait être une arme redoutable pour le combat, on l’utilisait comme un fouet ou comme une massue.

Retrait rapide de ceinture et combat

Dans cette longue vidéo très détaillée, on vous montre comment retirer rapidement la ceinture et frapper avant que votre adversaire n'ait le temps de comprendre ce qui lui arrive. Dans certains cas, la boucle avec l’étoile a été soigneusement remplie de plomb ou d’étain pour en alourdir le poids. Sergueï Dovlatov a écrit à ce propos dans son recueil de récits, Tchemodan (« Valise ») : « J’ai vu une plaque de cuivre avec une étoile en relief. L’intérieur était couvert d’étain. Une ceinture avec une telle soudure se transforme en une arme dangereuse. Il était alors à la mode que les tchékistes se fassent des ceintures de cuire comme celles des officiers. Ils versaient ensuite une couche d’étain sur la boucle et partaient danser. Si une bagarre commençait, les plaques de laiton s’abattaient  sur les têtes … »

La ceinture était le symbole du statut d’un militaire. Les jeunes recrues serraient la ceinture comme il était de règle. Les plus anciens, proches de la démobilisation, portaient eux leur ceinture bien plus lâche, de sorte que la boucle de la ceinture se situe au niveau de l’aine.

Cette ceinture était également utile pour attacher les prisonniers, surtout si l’on a sous la main une pince, un chargeur de fusil automatique, ou n’importe quel gros bâton.

Comment ligoter un combattant avec une ceinture et une pince

Sur cette vidéo, on montre justement comment procéder, et on vous explique en même temps comment infliger une douleur au prisonnier de sorte qu’il n’essaie pas de se détacher.

La ceinture peut être utilisée comme garrot pour arrêter un saignement, comme une sangle d’alpiniste ou encore de bien d’autres manières. Aujourd’hui, tout cela appartient au passé : les ceintures en nylon des pantalons qui seront adoptés par l’armée n’ont pas le charisme et l’universalité de leur ancêtre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.