Un opposant russe assigné à résidence

Conformément à la décision du tribunal, Sergueï Oudaltsov devra rester dans son appartement jusqu’au 6 avril minimum. Crédit : Iliya Pitalev/RIA Novosti

Conformément à la décision du tribunal, Sergueï Oudaltsov devra rester dans son appartement jusqu’au 6 avril minimum. Crédit : Iliya Pitalev/RIA Novosti

Le tribunal Basmanny de Moscou a décidé de condamner Sergueï Oudaltsov à une assignation à résidence, et ce, jusqu’au 6 avril 2013 minimum. Le leader du Front de gauche est accusé de troubles massifs et de recours à la force contre les représentants de l’ordre sur la place Bolotnaïa ainsi que de préparation à l’organisation de troubles massifs sur le territoire de la Russie.

L’avocate de l’opposant, Violetta Volkova (http://izvestia.ru/news/544656), a affirmé que la décision du tribunal et le procès étaient pleins d’insinuations et de transgressions. Elle a ajouté que le tribunal n’avait satisfait aucune demande émanant de la défense.

La condamnation de Sergueï Oudaltsov découle d’événements antérieurs. En effet, le 6 mai 2012 la Marche des millions sur la place Bolotnaïa avait dégénéré en affrontements contre la police. Plus de 400 manifestants avaient été arrêtés. Les manifestants avaient tenté de rompre le cordon policier et avaient fait preuve de résistance face aux forces de l’ordre. L’opposition a accusé la police d’empêcher le bon déroulement du cortège et de la manifestation et la police, quant à elle, a accusé l’opposition d’avoir été intentionnellement provocatrice.

Conformément à la décision du tribunal, Sergueï Oudaltsov devra rester dans son appartement à la rue Zatonnaïa jusqu’au 6 avril minimum. Il lui est donc interdit de quitter son logement, d’utiliser la poste, Internet le téléphone ou n’importe quel autre moyen de communication et de parler à toutes personnes autres que ses proches et ses avocats.

Le comité exécutif du Front de gauche a d’ores et déjà réagi à l’arrestation de son leader. « La peur face aux leaders de la protestation civile pousse à renforcer la répression. Comme toujours, nous considérons que Sergueï Oudaltsov et d’autres de nos camarades tels que Leonid Razvozjaïev et Vladimir Akimenkov, ainsi que les autres prisonniers du 6 mai sont complètement innocents. Ils sont même des héros de la lutte pour la liberté de notre pays. Nous pensons que l’affaire "place Bolotnaïa" est un exemple du déchaînement sans limites dont fait preuve le régime dirigeant en Russie », ont déclaré des partisans de l’opposant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.