Les forgerons de Souzdal battent le fer tant qu’il est chaud

Nous avons visité un atelier de forge unique situé dans la filiale de l’Institut d’Art et de Culture de Saint-Pétersbourg à Souzdal, où les étudiants de restauration architecturale apprennent le travail des métaux.

Une telle institution n’existe nulle part ailleurs en Russie. Outre le métal architectural (généralement, de grands objets), ils apprennent à restaurer le métal muséal (souvent des articles de bijouterie), le bois, les textiles, la pierre et les peintures de chevalet.

Les restaurateurs de métaux étudient pendant 4 ans, mais les recrutements ne se font, malheureusement, pas tous les ans, car il y a peu d’enseignants et la demande est faible. La seule ville russe qui a besoin de ces métiers est Saint-Pétersbourg. Cela est dû à Pierre de Grand, émerveillé par l’architecture des villes européennes. Dans la vielle Europe, il y a beaucoup de clôtures, d’objet de signalisation, etc. en métal forgé. Pour l’architecture russe, cela est assez rare.

Certains diplômés partent à Saint-Pétersbourg pour travailler comme restaurateurs, d’autres se lancent dans la forge artistique.

À voir aussi : 

Un atelier d'iconographie à Nijni Novgorod

Des brillantes fleurs d'émail dans un atelier de joaillerie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.