Le village russe Avenir, bloqué dans le passé

Né en RDA, le photographe Frank Herfort a toujours été captivé par la Russie et son peuple. Il a sillonné la Russie pendant quatre ans pour capturer des moments, pas toujours évidents, de la vie quotidienne.

Né en RDA, le photographe Frank Herfort a toujours été captivé par la Russie et son peuple. Il a sillonné la Russie pendant quatre ans pour capturer des moments, pas toujours évidents, de la vie quotidienne.

Frank Herfort
Histoire photographique de la vie dans un village coincé entre Moscou et Saint-Pétersbourg
Boudouchtché (« Futur » en russe) est un village situé à mi-chemin entre Moscou et Saint-Pétersbourg. Pourtant, la vie y semble un peu coincée dans le passé.
Le retraité Viktor Matveïev va chercher du pain dans la ville voisine en charrette. Le service de « repas sur roues » n’est pas venu depuis deux semaines à cause des fortes chutes de neige.
Par beau temps, la nourriture arrive en voiture, donc le choix n’est pas très large.
Elena est une ambulancière locale. Elle n’a pas de formation supérieure et est l’unique membre du personnel médical du village. Sur son bureau, il y a trois boites de médicaments, quelques bandages et des papiers. C’est propre, mais il n’y a pas de matériel. Même pas de goutte à goutte.
En hiver, les habitants du village percent un trou dans la glace et lavent leur ligne dans l’eau glacée.
Les habitants vont chercher l’eau du puits pour leurs besoins quotidiens.
Dans le village la mortalité dépasse la fertilité.
Dans les années 1970, le village comptait 300 habitants, aujourd’hui, ils ne sont plus que 76.
Comme dans bien d’autres villes russes, l’alcoolisme, le sous-développement, le dépeuplement et le chômage ont eu un impact sur la vie du village.
12 ans se sont écoulés depuis le dernier mariage célébré ici. Le dernier enfant est né il y a deux ans et demi.
Les distances immenses entre les villages et les villes et les mauvaises routes signifient que, malgré son nom, ce petit village coincé entre les deux capitales russes a du mal à regarder vers l’avenir.