Russie lointaine : la Transbaïkalie et ses mines d'or

La vie ici est tout sauf simple. Certains villages ne sont toujours pas raccordés au réseau électrique et obtiennent leur électricité à partir de générateurs diesel. Les avions ne volent pas ici, et même les téléphones et les radios ne fonctionnent pas. Ce n'est que récemment que les "steppes sauvages de Transbaïkalie" ont obtenu leur premier tronçon de chemin de fer, de 400 km de long. Ces zones reculées devraient désormais assister au début d'une nouvelle ère dans l'industrie minière.

La vie ici est tout sauf simple. Certains villages ne sont toujours pas raccordés au réseau électrique et obtiennent leur électricité à partir de générateurs diesel. Les avions ne volent pas ici, et même les téléphones et les radios ne fonctionnent pas. Ce n'est que récemment que les "steppes sauvages de Transbaïkalie" ont obtenu leur premier tronçon de chemin de fer, de 400 km de long. Ces zones reculées devraient désormais assister au début d'une nouvelle ère dans l'industrie minière.

Georgiy Rozov

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.