Une femme au foyer chinoise a passé 10 ans à créer une histoire russe alternative sur Wikipédia

Russia Beyond (Unsplash, Wikipédia)
Ses entrées extrêmement détaillées ont été qualifiées de plus grand canular de l'histoire de cette encyclopédie en ligne.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le plus grand canular de Wikipédia à ce jour a été découvert lorsqu'un romancier chinois nommé Yifan Wong s'est plongé dans le sujet de l'histoire de la Russie pour trouver de l'inspiration. En naviguant dans l'encyclopédie en ligne, il a rapidement trouvé une entrée sur la mine d'argent de Kachine.

L'article affirmait que la mine, où travaillaient notamment 30 000 esclaves, était si riche qu'elle avait provoqué un conflit entre la principauté de Tver, qui avait découvert cette source de prospérité unique, et les puissants princes de Moscou, qui souhaitaient en prendre le contrôle. Une série de guerres dévastatrices se serait alors ensuivit, à partir de 1305, et aurait duré plus de cent ans, jusqu'à l'effondrement de la principauté de Tver en 1485. Tout cela, selon la page très détaillée de la version chinoise de Wikipédia.

« Après la chute de la principauté de Tver, la grande-principauté de Moscou et le régime qui lui a succédé ont continué à exploiter la mine jusqu'à sa fermeture au milieu du XVIIIe siècle, en raison de son épuisement », peut-on y lire.

Pour Wong, cela a été un plongeon dans un terrier de lapin. Il a rapidement découvert des centaines d'articles connexes se référant les uns aux autres et présentant une réalité parallèle extrêmement détaillée de l'histoire russe. Quelqu'un s'était donné beaucoup de mal pour que ces fausses entrées paraissent authentiques, crédibles et dignes de confiance au lecteur moyen qui ne connaît pas l'histoire de la Russie.

« Des personnages qui n'existent pas dans le Wikipédia anglo-russe apparaissent dans le chinois et ces personnages sont mélangés avec des figures historiques réelles de sorte qu'il est impossible de distinguer le vrai du faux. Même la longue guerre entre Moscou et Tver tourne autour de l'inexistante mine d'argent de Kachine », a écrit le romancier, qui a senti que quelque chose clochait.

L'enquête menée par Wikipédia a révélé que toutes les fausses entrées avaient été créées par un seul contributeur, qui avait utilisé au moins quatre faux comptes pour créer une histoire alternative de la Russie et la fusionner de manière transparente avec l'ensemble des connaissances disponibles sur le site.

Lire aussi : Viktor Pelevine, le plus énigmatique des écrivains russes modernes

Toutes les fausses entrées avaient été créées par Zhemao, une utilisatrice qui prétendait être la fille d'un diplomate en poste en Russie, une experte en histoire russe et l'épouse d'un ressortissant russe. En réalité, derrière cette fausse identité se cachait une femme au foyer chinoise, qui n’avait pas poussé ses études au-delà du lycée.

Pendant des années, cette femme a construit pièce par pièce une histoire russe alternative, mêlant minutieusement recherche et fantaisie et intégrant le résultat de son travail dans le Wikipédia en langue chinoise.

Après avoir été démasquée, elle a avoué et publié une lettre d'excuses :

« Comme le dit le dicton, pour dire un mensonge, il faut dire plus de mensonges. J'étais réticente à supprimer des centaines de milliers de mots que j'avais écrits, mais, en conséquence, j'ai fini par perdre des millions de mots et mon cercle d'amis universitaires s'est effondré. Les problèmes que j'ai causés sont difficiles à rattraper, alors peut-être qu'une interdiction permanente est la seule option. Mes connaissances actuelles ne sont pas suffisantes pour gagner ma vie, alors, à l'avenir, j'apprendrai un métier, je travaillerai honnêtement et je ne ferai plus de choses nébuleuses comme celle-ci ».

Bien que cela puisse facilement être le plus grand canular de toute l'histoire de Wikipédia, de nombreuses personnes ont exprimé leur soutien à cette femme qui a passé des années à créer un corpus unique, bien que fictif.

« C'est vraiment génial d'inventer une logique historique autonome avec des détails comme toutes sortes de vêtements, d'argent et d'ustensiles », a écrit un utilisateur sur le réseau social chinois Sina Weibo.

Qui sait, peut-être la désormais célèbre femme au foyer recevra-t-elle bientôt une offre pour publier un roman basé sur ses fausses entrées Wikipédia très élaborées.

Dans cet autre article, nous nous penchions sur l’effroyable «expérience russe sur le sommeil», afin de déterminer s’il s’agit de faits avérés ou d’une fiction internet.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies