En images: cet artiste moscovite se met en vente chez IKEA

@psof/instagram.com
À vendre: homme, 173cm x 78kg, blanc – le tout pour 18,5 euros. Seul inconvénient – ne peut être ni échangé, ni remboursé.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Imaginez la situation : vous entrez dans un IKEA pour vous procurer de nouvelles serviettes, bougies ou assiettes, et parmi les kits de cuisine, vous tombez sur un homme muni d’une étiquette – à seulement 1 599 roubles (18,5 euros à peu près).

Cette action a réellement été organisée par l’artiste moscovite Psof : il s’est rendu dans cette enseigne, s’est attribué le prix affiché et s’est mis à poser, entouré par les meubles du fabricant suédois comme s’il pouvait lui aussi être acheté.

À côté du prix, il a indiqué : « Psof. Homme. Blanc. 78 x 173. Exemplaire d’exposition ». Sur son Instagram, il précise qu’il ne peut être ni échangé, ni remboursé.

« J’ai juste été curieux de savoir ce qu’il se passerait si l’on se servait d’IKEA en dehors de sa vocation. Par exemple en tant que musée. Ou si une personne se présente non en tant qu’acheteur, mais en tant qu’article en vente », a-t-il expliqué à Russia Beyond.

Initialement, l’artiste avait projeté de célébrer le Nouvel An dans le commerce avec une bouteille de mousseux et la fameuse salade Olivier.

« L’idée était de faire croire que la personne est très solitaire ou qu’elle a pris le monde d’IKEA pour le vrai. Mais en raison des circonstances difficiles, on a dû remettre à plus tard la mise en place de ce projet et au bout du compte on a tourné ce qu’on a tourné », dit Psof.  

Pendant le tournage, pratiquement personne ne lui a prêté attention.  

« Chez IKEA, les gens ont des choses très sérieuses à faire : maintenant on va acheter cette armoire, ce lit ou ce canapé et la vie s’améliorera. Là, il y avait des artistes à s’agiter, mais ils [les clients] avaient d’autres chats à fouetter », résume-t-il.

C’est sur la Toile que l’action de Psof a provoqué une vive réaction. Les utilisateurs des réseaux sociaux ont commencé à poser des questions et à commenter la « marchandise ». Ainsi, ils ont voulu savoir si la « pièce » était disponible dans d’autres couleurs, si elle était fabriquée en Chine et en kit à assembler, ou ont laissé des commentaires du genre : « Youpi ! J’aurai finalement un homme ».

D’ailleurs, ce n’est pas sa première performance du genre au sein de cette enseigne. Par le passé, il a rodé dans un magasin avec le badge Sims, se faisant passer pour un personnage du célèbre jeu vidéo. Dans une autre vidéo, on pouvait le voir porter un drôle de chapeau à côté d’un point de vente avec un carton portant l’inscription : « Je vous sors de chez IKEA sans achats. Réduction pour les personnes mariées ».  

Dans cet autre article, découvrez ce sculpteur russe combattant les vandales en sculptant des lièvres sur une falaise.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies