«Comment blâmer un homme pour harcèlement?» Les Russes réagissent au scandale Weinstein

Reuters
De plus en plus de femmes rompent le silence pour accuser le magnat du cinéma Harvey Weinstein d'agression sexuelle, et le public et les médias s'en sont fait l'écho. Comment un comportement aussi honteux a-t-il pu rester impuni pendant si longtemps? Certaines réactions venues de Russie sont cependant un peu différentes...

Si vous n'avez pas entendu parler des frasques présumées de Harvey Weinstein dans les journaux ou à la télévision récemment, c'est que vous êtes caché sous un rocher ou sur une autre planète depuis une semaine environ. Le visage du producteur de cinéma américain est placardé partout - et uniquement pour de mauvaises raisons.

Il a été accusé d'agression sexuelle, de viol et de s'être exhibé devant un certain nombre d'actrices au cours des trois dernières décennies: Gwyneth Paltrow, Cara Delevingne et Rose McGowan sont toutes montées au créneau contre lui, encourageant d'autres femmes à révéler leurs propres expériences traumatisantes avec le ponte du cinéma.

« Pervey Weinstein ». « Le prédateur sexuel d'Hollywood ». Les médias ne sont pas restés en retrait, tout comme le public ou la propre famille de Weinstein - sa femme l'a quitté et il fait maintenant face à des accusations criminelles aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le bruit venant de différents pays a été pour le moins assourdissant et la Russie ne fait pas exception, même si certaines parties de la société chantent une partition un peu différente.

La faute aux actrices

« Ces filles [victimes de Weinstein] ont obtenu ce qu'elles voulaient », a déclaré Agnia Kouznetsova, une actrice de cinéma et de théâtre russe, sur le site de Meduza. Kouznetsova ne voit rien d'inhabituel au fait qu'un homme de pouvoir utilise sa position pour harceler les femmes.

Une autre actrice russe, Lioubov Tolkalina, a exprimé un point de vue encore plus radical. « Si vous décrochez un rôle, la façon dont vous l'ayez obtenu compte-t-elle? Comment blâmer un homme pour harcèlement sexuel, n'est-ce pas son sens de la vie ? ». L'actrice ne voit rien de mal dans le fait que des réalisateurs ou des producteurs aient des relations avec leurs actrices.

Lioubov Tolkalina.

Disputes concernant le harcèlement

Bien sûr, tous les Russes ne sont pas en accord avec de telles opinions. Beaucoup ont exprimé leur dégoût envers les actions de Weinstein et ont soutenu les femmes qui se sont exprimées. Par exemple, Jora Kryjovnikov - un réalisateur de comédies russe - a qualifié le scandale de « nouvelle bataille pour les droits des femmes, qu'elles ont gagné » et leur a souhaité bonne chance dans leur lutte pour leur dignité.

Aliona Popova, militante des droits des femmes, a publiquement critiqué Tolkalina pour sa position. Elle a écrit sur sa page Facebook que le harcèlement était un crime - peu importe qui s'adonne à de tels forfaits.

Lire aussi : Un tatouage pour aider les femmes battues à effacer leur passé

Différences culturelles

Dans le même temps, de nombreux internautes russes ont plaisanté sur le scandale, transformant Weinstein et son comportement inapproprié en mème - la Russie est généralement en retard sur l'Occident en termes de protestation contre le harcèlement et la défense des droits des femmes. Comme Gazeta.ru l'explique dans un éditorial, « notre pays n'a toujours pas de tradition de protestation publique contre les abus domestiques et sexuels ».

Moins de solidarité professionnelle existe aussi, estime le réalisateur et producteur russe Roman Volobouïev. « Même si une histoire de ce genre impliquait une actrice russe de premier plan et une figure très célèbre de l'industrie... Je ne pense pas que beaucoup de gens se lèveraient avec elle. Je suppose que la réaction serait: Huuum... Booooon, OK », a déclaré Volobouïev à Meduza.

Politique de l'autruche

Valeria Bilello, Harvey Weinstein et Alexandra Roach.

Alors que le public russe peut être divisé sur le comportement de Weinstein, il semble que la plupart du petit monde d'Hollywood savait ce qui se passait avant que les victimes ne rompent le silence. Le comédien américain Seth MacFarlane a même fait une blague à ce sujet lors d'une cérémonie des Oscars en 2013. Roman Volobouïev confirme : « C'est une hypocrisie incroyable. Je n'ai visité Los Angeles que deux fois dans ma vie et même moi je connaissais [le comportement de Weinstein] ».

Lire aussi : L’adversaire de Poutine aux élections présidentielles est une femme

Certaines personnes se demandent pourquoi les révélations sur les actes choquants de Weinstein ne sont apparues que maintenant. Vladimir Tikhomirov de Life Magazinea même suggéré que la croisade médiatique contre lui a été orchestrée par le frère du producteur, Robert, copropriétaire de The Weinstein Company, leur studio de cinéma. Petr Akopov du quotidien Vzglyad  suggère que les révélations contre Weinstein, un partisan du parti du parti démocrate, pourraient être soutenues par l'administration Trump.

Quoi qu'il en soit, il est désormais clair que sa carrière est terminée. « Le temps de Weinstein et des gens dans son genre est révolu », résume Andreï Plakhov, critique de cinéma de Kommersant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies