Rencontre Poutine-Porochenko à Minsk

CDe g. à dr.: Les présidents russe, biélorusse et ukrainien, Vladimir Poutine, Alexandre Loukachenko et Petro Porochenko et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton à Minsk. Crédit : AP

CDe g. à dr.: Les présidents russe, biélorusse et ukrainien, Vladimir Poutine, Alexandre Loukachenko et Petro Porochenko et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton à Minsk. Crédit : AP

Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, se sont rencontrés mardi 26 août à Minsk dans le cadre d’un sommet des dirigeants de l’Union douanière (Russie-Biélorussie-Kazakhstan) avec le chef de l’Etat ukrainien et des représentants de la Commission européenne.

Consacrée à la situation en Ukraine et à la signature par cette dernière de l’accord d’association avec l’UE, cette conférence a réuni pour la deuxième fois les présidents russe et ukrainien, leur première rencontre remontant au 6 juin dernier en Normandie.

Crise politique ukrainienne

Le président Vladimir Poutine est resté fidèle à sa position, selon laquelle seul le dialogue était capable de mettre fin à la crise civile ukrainienne.

« La présente situation critique en Ukraine qui ne pourra pas être résolue (…) sans prendre en considération les intérêts vitaux des régions sud-est du pays, sans engager un dialogue de paix avec leurs représentants », a-t-il souligné.

Le dirigeant ukrainien a de son côté a invité les participants à la rencontre de Minsk à adopter son plan de paix (avancé en juin dernier).

« Je suis persuadé qu'il reste d'actualité et peut devenir un instrument d'arrêt de l'effusion du sang (…) dans le Donbass », a-t-il déclaré, avant de souligner qu'il était toutefois ouvert à toute discussion d'autres scénarios de sortie de crise.

Association UE-Ukraine

La signature de l’accord d’association entre Kiev et Bruxelles ne restera pas sans effet pour les pays de l’Union douanière et sur le volume de la dynamique de la coopération commerciale et d’investissement dans la région eurasiatique, estime le président Poutine. Selon lui, la Russie à elle seule pourrait connaître un préjudice de quelque 2,09 milliards d’euros.

Dans ce contexte, les pays de l’Union douanière seront obligés d’annuler le régime préférentiel qui s’appliquait aux importations en provenance de l’Ukraine et ce en conformité avec l’accord de la CEI sur la zone de libre-échange et aux normes de l’OMC.

Selon lui, l’adaptation aux normes de l’UE coûtera à l’Ukraine des « milliards d’euros ».

Le président russe a en outre prôné le renforcement de la coopération entre l'Union européenne et la Communauté économique eurasiatique.

De son côté, M.Porochenko a assuré qu’il était disposé à poursuivre le dialogue économique tripartite Russie-Ukriane-UE entamé en juillet dernier.

Il a en outre regretté que déjà à ce jour l’échange commercial entre son pays et l’Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan ait connu une chute de 30%, ce qui ne répondait aux intérêts d’aucune partie.

Source : RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.