Ukraine : Poutine salue l'intention de Porochenko d'arrêter l'effusion de sang

De gauche à droite : la chancelière allemande Angela Merkel, le président élu ukrainien Petro Porochenko et le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre au château de Bénouville. Crédit : Alexeï Nikolski/RIA Novosti

De gauche à droite : la chancelière allemande Angela Merkel, le président élu ukrainien Petro Porochenko et le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre au château de Bénouville. Crédit : Alexeï Nikolski/RIA Novosti

À la demande des journalistes, le président russe a commenté sa brève conversation avec le président élu d'Ukraine Petro Porochenko.

La Russie salue l'intention du président élu ukrainien Petro Porochenko d'arrêter l'effusion de sang dans l'est de l'Ukraine, a déclaré vendredi à Deauville le président russe Vladimir Poutine, au terme d'une rencontre avec M.Porochenko.

« Je salue la position de M.Porochenko qui entend stopper immédiatement l'effusion de sang dans l'est de l'Ukraine. Il a un plan à ce sujet. Mais c'est à lui qu'il faudrait poser des questions à ce sujet. Il l'a évoqué très brièvement. Le dire ici, en France, est une chose et présenter ce plan dans son propre pays en est une autre », a indiqué M.Poutine devant les journalistes français.

« Les négociations ne devraient pas se tenir entre la Russie et l'Ukraine, parce que la Russie ne participe pas à ce conflit, mais entre les autorités de Kiev et les partisans de la fédéralisation de l'est de l'Ukraine », a ajouté le président russe.

Selon lui, le succès de ces projets de M.Porochenko encouragera « le développement des relations » russo-ukrainiennes.

Le président français François Hollande a admis qu'il était l'initiateur d'une rencontre entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko. Selon Hollande, c'est la chancelière Angela Merkel qui l’a aidé à organiser cette réunion. 

M.Poutine est arrivé jeudi en France pour assister aux festivités consacrées au 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie. Il a eu des rencontres avec le président élu ukrainien Petro Porochenko, les présidents américain et français, Barack Obama et François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre britannique David Cameron en marge des cérémonies.

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération militaire visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine en réaction au coup d'Etat du 22 février. Les événements ont pris une tournure particulièrement dramatique dans les régions de Donetsk et de Lougansk où il y a déjà des dizaines de morts et de blessés parmi les civils. Les régions russes frontalières de l'Ukraine ont déjà accueilli des milliers d'Ukrainiens fuyant les combats qui se déroulent dans le sud-est du pays.

Source : La Voix de la Russie 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.