L’arsenal chimique quittera la Syrie avec l’aide russe

Conformément au plan de l’OAIC, les composants des armes chimiques syriennes seront détruits dans leur intégralité avant la fin du mois de juin. Crédit : AP

Conformément au plan de l’OAIC, les composants des armes chimiques syriennes seront détruits dans leur intégralité avant la fin du mois de juin. Crédit : AP

La Russie prend une part active dans l’opération de retrait des armes chimiques syriennes. Moscou a fourni des camions blindés qui servent à transporter la cargaison toxique jusqu'au port de Lattaquié, ainsi qu’une subvention de 2 millions de dollars. La Russie assure la sécurité des chargements des conteneurs de substances toxiques à bord des navires, alors que les navires de la flotte russe, conjointement avec les marins militaires chinois et norvégiens, les escortent sur le chemin vers l’Italie.

Le 7 janvier dernier, la première cargaison d’armes chimiques syriennes a quitté le port syrien de Lattaquié. Initialement, l’opération devait avoir lieu avant le 31 décembre, mais en raison de violents combats entre les forces gouvernementales et les troupes de l’opposition, le transport des substances dangereuses a dû être reporté.

Mi-novembre, le conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a approuvé le plan de destruction de l’arsenal chimique syrien qui prévoyait le retrait des munitions les plus dangereuses avant la fin 2013 et l’évacuation de la majeure partie des matériaux nécessaires à la fabrication d’armes chimiques avant le 5 février 2014.

Les représentants de l’OAIC ont confirmé que le navire commercial danois Ark Futura a quitté le port syrien de Lattaquié le mardi 7 janvier avec, à bord, neuf conteneurs d’agents toxiques. Le navire a été escorté par les flottes russe, chinoise et norvégienne. Selon le plan, les conteneurs d’agents chimiques seront transportés en Italie. Puis, les substances les plus toxiques seront chargées à bord du navire de transport militaire américain MV Cape Ray pour être ensuite détruites dans les eaux internationales. Les navires norvégiens et danois transporteront des substances moins toxiques qui seront détruites sur des sites privés.

Le pouvoir syrien est responsable de la livraison progressive des armes chimiques à Lattaquié. Pour cela, la Russie a fourni à Damas des camions lourds blindés et les Etats-Unis - des cuves métalliques et des dispositifs de navigation par satellite. La Russie assure la sécurité des chargements à bord des navires, les Etats-Unis fournissent les équipements servant à ses fins. La Chine a expédié dix ambulances et des caméras de surveillance à Lattaquié, la Finlande a dispatché une équipe spécialisée dans les situations d’urgence.

Conformément au plan de l’OAIC, les composants des armes chimiques syriennes seront détruits dans leur intégralité avant la fin du mois de juin.

Alexandre Ignatienko, président de l’Institut de la religion et de la politique (centre analytique indépendant), estime que les grandes puissances « comprennent le danger lié à la perte du contrôle » des armes chimiques et s’efforceront à les retirer de la Syrie au plus vite. Dans son entretien avec Gazeta.ru, Ignatienko a déclaré que le retrait des armes chimiques sera effectué sur fond d’aggravation de la situation en Syrie, causée par l’activité accrue des groupes islamistes.

Sources : Kommersant, Gazeta.ru

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #Syrie


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.