Snowden apprend le russe et cherche un emploi

Crédit photo : AFP / EastNews

Crédit photo : AFP / EastNews

Edward Snowden qui a dénoncé les services secrets américains et a obtenu l’asile politique russe en août 2013, semble vouloir rester en Russie. Son avocat Anatoli Koutcherena informe qu’il obtiendra prochainement un emploi. Par ailleurs, l’Américain «apprend le russe » et « fait des progrès ». Koutcherena est « convaincu qu’Edward trouvera un emploi bien rémunéré ». Auparavant, Snowden avait reçu plusieurs offres qui ont été rendues publiques.

La première offre d’emploi en Russie a été faite à Snowden par le directeur du principal réseau social russe Vkontakte, Pavel Dourov.

«Je pense qu’Edward pourrait apprécier d’être en charge de la protection des données personnelles des millions de nos utilisateurs ».

Vkontakte (environ 43 millions d’utilisateurs quotidiens) est l’un des rares réseaux sociaux à avoir remporté le marché local face à Facebook.

La deuxième proposition vient de Ruslan Gattarov, responsable du groupe de défense des données privées auprès du Conseil de la Fédération, mais comme il s’agit essentiellement de consulting, Gattarov a proposé d’ouvrir un compte permettant de recueillir des fonds pour Snowden.

« Edward n’est pas un homme riche, ses propres ressources s’épuiseront rapidement. Je veux remercier les bloggeurs qui ne sont pas indifférents à son sort. Je l’aide, bien sûr, autant que je peux également », - a déclaré le sénateur russe.

De nombreux experts russes doutent que le futur emploi de Snowden aura un lien avec les informations nationales russes sensibles et pensent que certaines entreprises pourraient utiliser Snowden à des fins publicitaires.

Parmi les employeurs potentiels qui pourraient être intéressés par Snowden sont Mail.ru Group et Kaspersky.

Koutcherena garde le silence au sujet de l’emploi que le whistleblower préfèrerait : « No comments, mais dès qu’il a pris sa décision, nous l’annonceront immédiatement », - assure l’avocat.

Toutefois, Koutcherena a donné un indice. Le futur emploi de Snowden sera, sans doute, en lien avec « l’IT ou la défense des droits humains ».

Le père de Snowden, Lon Snowden, qui a séjourné en Russie du 10 au 16 octobre, a annoncé à son retour aux Etats-Unis avoir conseillé à son fils de rester en Russie.

Il a également dit qu’il a beaucoup aimé le pays et que les Russes ne sont pas comme ils sont présentés aux États-Unis.

« Je me suis rendu en Russie en touriste et je suis profondément reconnaissant envers ce pays d’avoir accordé l’asile politique à mon fils ».

Lon Snowden, qui a obtenu un visa multiple, compte retourner en Russie en compagnie d’autres membres de la famille.

Selon Lon, Edward n’a pas dévoilé tous les secrets, aussi l’asile lui permet de continuer à transmettre ses correspondances aux journalistes.

L’un des derniers blocs d’informations confidentielles, publié par Washington Post le 15 octobre, atteste que la National Security Agency américaine collecte des millions de contacts numériques des utilisateurs de Facebook, Gmail, Hotmail, Yahoo et d’autres services, notamment ceux des messageries instantanées. 

Selon les informations fournies par Snowden, un programme spécial collecte des contacts au moment où les utilisateurs accèdent au système de communication ou synchronisent leurs appareils.

Pour l’instant, le lieu d’habitation de Snowden en Russie et son occupation demeurent confidentiels. Son avocat se limite à quelques rares déclarations.

Au cours de sa présence en Russie, nous avons appris seulement qu’il est libre dans ses déplacements et qu’il est rarement reconnu.

Koutcherena a offert des livres d’auteurs classiques russes, notamment ceux de Fédor Dostoïevski, à Edward Snowden.

« J’ai apporté d’autres livres. Il est clair qu’il veut lire et apprendre. S’il en avait la possibilité, il voyagerait davantage », - raconte Koutcherena.

Les Russes, impliqués d’une manière ou d’une autre dans les activités d’espionnage, obtiennent des postes intéressants en Russie, parfois à la limite du scandale.

Aussi, Andrei Lougovoï, accusé d’empoisonnement d’Alexandre Litvinenko au polonium radioactif, a rejoint le parti LDPR (Parti libéral-démocrate de Russie) en 2009 et a obtenu un mandat de député aux élections au parlement russe.

Anna Chapman, extradée des Etats-Unis vers la Russie en 2010 après avoir été accusée d’espionnage devient présentatrice à la chaîne de télévision russe REN-TV, membre du conseil public de la Jeune Garde, un mouvement proche du Kremlin, et apparaît dans un reportage photographique érotique pour le magazine Maxim.

Le 4 juillet 2013, elle a demandé Snowden au mariage sur son compte Twitter. Snowden a répondu à l’espionne russe: « Je l’épouserais, peu importe son histoire. Mon dieu, l’avez-vous vu ?! »

La Russe Ekaterina Zatouliver, assistante du député du parlement britannique Michael Hancock, a été accusée d’espionnage pour le compte de la Russie par les services secrets britanniques MI5 en décembre 2010 et, en novembre 2011 a gagné le premier procès de ce type dans l’histoire judiciaire.

Elle est moins célèbre que Lougovoï  et Chapman, mais a gagné une grande attention des médias vis-à-vis de sa carrière. Après son retour en Russie, elle a rejoint la chaîne de télévision Russia Today, et en automne 2013, a participé à la campagne électorale pour la mairie de Moscou du leader de l’opposition russe Alexei Navalny. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.