Le père de Snowden contraint de devenir un espion

En Russie, Lon Snowden a immédiatement attiré une importante attention de la part de la presse.  Crédit : Getty Images/Fotobank

En Russie, Lon Snowden a immédiatement attiré une importante attention de la part de la presse. Crédit : Getty Images/Fotobank

Lon Snowden, le père de l'ancien employé des services secrets américains Edward Snowden, est pris en filature dès son arrivée à Moscou. L'avocat Anatoli Koutcherena informe que la voiture qu'il a prise à l'aéroport avec Snowden était suivie par plusieurs véhicules en même temps.

« Nous sommes suivis par quatre-cinq voitures, cela saute aux yeux... Qui sont-ils ? Nous ne le savons pas. Nous sommes partis de l'aéroport, je tente de m'arrêter tout le long et les voitures s'arrêtent », raconte l'avocat.

Toutefois, plus tard, il apprend qu'il s'agit de journalistes. Aussi, M. Koutcherena s'est adressé aux journalistes : « Je comprends que l'intérêt est grand, mais j'aimerais vous demander de faire attention, car il s'agit de la sécurité d'Edward. »

En effet, la visite de Lon Snowden en Russie ressemble un peu à un roman d'espionnage.

« Au début, je ne le trouvais pas à l'aéroport, raconte Marina Romanova, correspondante de Life News. Tout à coup, j'ai vu un homme qui cherchait à ne pas se dévoiler : il portait une casquette, des lunettes noires, mais ne se tenait pas très droit et n'avait pas du tout de boucles. »

Marina explique que le père de l'ancien employé de la CIA en fuite cherchait à tromper ceux qui pouvaient le suivre et s'est ainsi mêlé à la foule de passagers en partance pour la Chine. Pourtant, la journaliste l'a bien trouvé et a pu monter à bord avec lui.

« Il y avait peu de passagers à bord de l'avion, la plupart étaient russes. Il a, de nouveau, tenté de se dissimuler : il a pris place au fond de l'avion, n'a pas allumé sa lumière malgré l'absence d'éclairage, raconte Marina. Mais on pouvait voir qu'il se détendait, car à l'aéroport, il était très tendu. Une fois en l'air, il s'est calmé. »

« D'abord, je lui ai parlé du quotidien. J'ai remarqué qu'il avait beaucoup maigri, je lui ai demandé s'il comprenait que son fils ne reviendrait jamais aux Etats-Unis, raconte Marina Romanova. Le mot « jamais » l'a rendu nerveux. Je voyais qu'il s'inquiétait beaucoup, mais qu'il comprenait bien les évènements. Par ailleurs, il n'arrêtait pas de répéter que le monde ne connaît pas bien son fils. »

« Pour Lon, son fils est un héros, le ton des médias américains lui est, sans aucun doute, désagréable », souligne Marina.

Une fois à l'aéroport de Cheremetievo, Lon Snowden a quitté l'avion en dernier. Il était accueilli par plusieurs personnes, notamment le représentant du carré VIP de l'aéroport. Lon semblait plus gai et plus confiant. Ensuite, toute la délégation a disparu à bord d'une voiture électrique.

En Russie, Lon Snowden a immédiatement attiré une importante attention de la part de la presse. À l'aéroport, il a annoncé qu'il était profondément reconnaissant à la Russie, au président Vladimir Poutine et à Anatoly Koutcherena pour l'aide qu'ils ont apportée à son fils en assurant sa sécurité. Snowden père a également annoncé vouloir souvent se rendre en Russie. C'est pourquoi il a obtenu un visa russe multiple.

L'avocat Anatoli Koutcherena, devenu, en réalité, un confident d'Edward Snowden, a déclaré que les Etats-Unis n'ont pas encore formellement inculpé le fugitif américain. « À ce jour, aucune demande officielle d'extradition d'Edward n'a été adressée à la Fédération de Russie. Il n'a pas été officiellement inculpé », annonce Koutcherena.

« En tant que juriste professionnel, je peine à comprendre. Ils continuent à le traquer, le risque reste élevé, mais tout cela se passe hors du champ juridique. Ils nous disent : « Rendez-le-nous, et c'est tout »! Nous répondons : « Il y a une procédure. La Russie n'extrade pas, il n'y a pas d'accord entre les Etats-Unis et la Russie », souligne l'avocat.

Koutcherena a également expliqué que Snowden-fils ne négocie pas l'asile avec d'autres pays, mais cherche un travail en Russie. D'après l'avocat, le fugitif américain pourrait prochainement accepter un poste bien rémunéré : il a reçu de nombreuses propositions. « Je peux vous dire, les offres d'emploi sont nombreuses. Il étudie la question. Je suis persuadé qu'Edward trouvera un travail, et un travail bien payé », a-t-il ajouté.

« Nous nous sommes demandé s'il fallait qu'il choisisse un poste dans l'informatique ou qu'il s'oriente vers la défense des droits », a dit Koutcherena. L'avocat a expliqué que Snowden souhaite travailler pour gagner de l'argent plutôt qu'utiliser les moyens reçus par son fonds.

Sources : Life News, RIA Novosti

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.