L'Eglise orthodoxe russe accueille le nouveau pape à bras ouverts

Des tensions entre le Vatican et le Patriarcat de Moscou se sont manifestées dans les années 1990, lorsque les gréco-catholiques (uniates) d'Ukraine ont occupé des églises orthodoxes. Crédit : AFP/East News

Des tensions entre le Vatican et le Patriarcat de Moscou se sont manifestées dans les années 1990, lorsque les gréco-catholiques (uniates) d'Ukraine ont occupé des églises orthodoxes. Crédit : AFP/East News

Les orthodoxes comptent sur le développement des relations avec les catholiques sous le règne du nouveau souverain pontife.

L'élection du cardinal Jorge Mario Bergoglio au Saint Siège a été accueillie avec enthousiasme par le Patriarcat de Moscou. Les représentants de l'Eglise orthodoxe russe n'excluent pas que sous le règne du nouveau souverain pontife, les divergences entre les églises soient surmontées. De leur côté, les catholiques russes espèrent même que le pape François « sera proche de la spiritualité russe moderne ».

« Le nouveau pontife a beaucoup d'autorité, a commenté hier suite à l'élection du pape le chef du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le métropolite Hilarion de Volokolamsk. Ce n'est peut-être pas une coïncidence si c'est le premier pape à choisir le nom de François, sans doute en l'honneur de Saint François d'Assise, vénéré par l'Église catholique romaine, et qui est perçu par les catholiques comme un modèle de pauvreté évangélique, d'humilité et de service des pauvres ».

Selon lui, le service des pauvres et des défavorisés est une priorité pour les églises chrétiennes, et l'Eglise orthodoxe russe accord une grande attention à cette question.

« Nous voyons ici un vaste domaine pour coopérer avec l'Eglise catholique romaine, a déclaré le métropolite. J'espère que sous le règne du nouveau pontife nos relations d'alliance vont se développer ».

« Nous espérons que François donnera une impulsion aux relations qui ont débuté sous son prédécesseur entre les deux Eglises, a déclaré le secrétaire du Département synodal des relations extérieures pour les relations interchrétiennes, l'archiprêtre Dimitri (Sizonenko). Il a dit un jour qu'il aimait Dostoïevski. J'espère qu'il aime également les traditions spirituelles de l'orthodoxie russe ».

Les gens qui connaissent personnellement le nouveau pontife confirment qu'un réchauffement dans les relations est tout à fait possible.

« En tant qu'archevêque de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio a régulièrement visité l'église orthodoxe pour le réveillon de Noël », a déclaré l'évêque de Caracas et d'Amérique du Sud Jean, dont la chaire se trouve à Buenos Aires. Selon lui, cela indique que « le nouveau pape a de très bonne relations avec l'orthodoxie et l'Eglise orthodoxe ».

Les catholiques russes s'attendent également à des progrès substantiels sous le règne de François dans les relations entre catholiques et orthodoxes.

« Le Pape nouvellement élu connaît la tradition byzantine chrétienne, car il a fourni un soutien aux gréco-catholiques en Argentine, de sorte qu'il est familier avec les relations entre orthodoxes et catholiques », a déclaré le secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques de Russie Igor Kovalevsky.

Selon le membre du comité de rédaction de l'Encyclopédie catholique Igor Baranov, François est proche de la « position orthodoxe sur les questions de moralité publique : mariage, avortement, euthanasie ».

« Tout comme le personnage de Saint François d'Assise est populaire dans la culture russe, l'image du pape François sera proche de la spiritualité russe d'aujourd'hui », augure M. Baranov.

Des tensions entre le Vatican et le Patriarcat de Moscou se sont manifestées dans les années 1990, lorsque les gréco-catholiques (uniates) d'Ukraine ont occupé des églises orthodoxes. Par conséquent, en dépit des prévisions positives, les parties font remarquer qu'il est trop tôt pour évoquer la possibilité d'une rencontre entre le pape François et le patriarche Cyrille.

« La rencontre entre le nouveau souverain pontife et le patriarche est probable sur un territoire neutre et quand on y sera prêt en Russie », a déclaré le père Igor Kovalevsky.

« Je pense que cette rencontre est possible, mais l'heure et le lieu dépendront surtout de la rapidité avec laquelle nous pourrons surmonter les conflits qui ont eu lieu à la lisière des années 1980-90 », a confirmé le métropolite Hilarion.

Toutefois, selon le Métropolite, « le Pape a plus d'une fois témoigné de sa sympathie spirituelle envers l'Eglise orthodoxe, et manifesté son désir d'un contact étroit avec elle ». La première réunion du métropolite Hilarion et du pape François aura lieu en début de semaine prochaine au Vatican, où l'intronisation du nouveau pape aura lieu le 19 mars.

Paru sur le site de Kommersant le 15 mars 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies