Plusieurs pays pourraient boycotter l'Eurovision en cas d’exclusion de la Russie

L'Union européenne de radio-télévision, organisatrice du concours, a officiellement mis en garde l’Ukraine. Sur la photo : Ioulia Samoïlova

L'Union européenne de radio-télévision, organisatrice du concours, a officiellement mis en garde l’Ukraine. Sur la photo : Ioulia Samoïlova

Alexey Filippov / RIA Novosti
L'Union européenne de radio-télévision a officiellement mis en garde l’Ukraine

La directrice générale de l'Union européenne de radio-télévision, Ingrid Deltenre a, par le biais d'une lettre, informé le premier ministre ukrainien Volodymyr Hroïsman que plusieurs pays pourraient refuser de participer au Concours de l'Eurovision si l'Ukraine venait à interdire l'entrée sur son territoire à la chanteuse russe Ioulia Samoïlova.

« Si cette interdiction venait à être confirmée par votre bureau, cela aurait certainement un impact négatif considérable sur la réputation internationale de l'Ukraine en tant que nation européenne moderne et démocratique. […] Cette situation suscite l'indignation parmi nos Membres – les radiodiffuseurs européens – et nous avons reçu de leur part de nombreux messages critiquant cette décision et menaçant de se retirer de l'événement », peut-on lire dans cette lettre en date du 23 mars.

Par la présente missive, Ingrid Deltenre soutient également qu'un éventuel refus de la part de l'Ukraine de laisser la jeune artiste russe représenter son pays serait susceptible d’entraîner l'exclusion ultérieure de l'Ukraine du concours.

Elle exprime en outre son désir de voir l'Eurovision rester un événement détaché de toute influence politique et dit espérer que l'Ukraine se montrera capable d'assurer le bon déroulement de la performance de chacune des 43 délégations.

À l'annonce de cette possible interdiction, la Russie a de son côté menacé d'annuler la retransmission télévisée de l'événement sur son territoire, ce que n'a toutefois pas encore confirmé la Première chaîne russe, chargée de sa diffusion. Cette éventualité alarme les organisateurs de ce concours particulièrement populaire en Russie, les retombées économiques pouvant en effet être considérables. Ils ont alors proposé à la Première chaîne de mettre en place une diffusion à distance de la performance de Ioulia Samoïlova, offre que la chaîne a rejetée, considérant que cela serait contraire à l'esprit du concours.

La délégation russe a néanmoins assuré que si Ioulia Samoïlova venait à être exclue de l'édition 2017 de l'Eurovision, elle serait d'office sélectionnée pour défendre les couleurs du pays l'année prochaine.

Par ailleurs, Natalia Vodianova, célèbre mannequin et actrice russe, a quant à elle lancé une pétition en soutien à Ioulia Samoïlova, en appelant les citoyens de Russie et d'Ukraine à ne pas faire le jeu des politiques. Sa pétition a d'ores et déjà récolté plus de 100 000 signatures.

Lire aussi : 

Eurovision 2017: la chanteuse russe interdite d’entrée en Ukraine?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.