Experts russes: «Deach détruit ce qu’il y a de plus facile à démolir à Palmyre»

Reuters
Les terroristes ont endommagé le Théâtre romain et détruit le Tétrapyle

Les djihadistes de l’État islamique (organisation terroriste interdite en Russie) ont endommagé la façade du Théâtre romain et détruit le Tétrapyle, l'un des plus célèbres monuments de Palmyre, a annoncé vendredi la télévision syrienne.

La source n’a pourtant pas précisé le nombre précis de monuments qui ont souffert des mains des vandales.

Selon les informations dont nous disposons à l’heure actuelle, les islamistes n’ont pas dynamité l’amphithéâtre tout entier, mais uniquement la façade et les bâtiments attenant à la scène – ceux qui étaient les plus faciles à détruire, précise Timour Karmov, chercheur à l’Institut du patrimoine auprès du ministère russe de la Culture. 

« Les tribunes monolithes sont beaucoup plus difficiles à dynamiter, cela nécessite plus d’explosifs et d’efforts. Quant au Tétrapyle, c’était une construction facile à détruire. C'était un carré avec quatre colonnes, il suffisait de très peu d’explosifs. Toute la partie supérieure a visiblement été sifflée, il ne reste plus que la fondation », estime l’expert.

M. Karmov précise que les informations sur les dégâts sont tirées des images satellites fournies par l’université de Boston.

Crédit : Reuters
Crédit : Reuters
 
1/2
 

Les islamistes sont de retour à Palmyre

Le général Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel principal de l'état-major général des Forces armées russes, a déclaré le 18 janvier que les militaires russes avaient reçu des informations sur le déplacement d’un vaste stock d’explosifs dans les environs de Palmyre, expliquant que les « terroristes de Daech visaient à détruire l’héritage culturel mondial dans cette ville ».

Rappelons que l’armée syrienne avait repris Palmyre le 27 mars 2016, avec le soutien des forces aérospatiales russes. Plus tard, les sapeurs russes ont participé au déminage de la ville et des monuments antiques.

Toutefois, Daech a à nouveau attaqué Palmyre le 9 décembre 2016. Les terroristes ont tenté de saisir les dépôts de pétrole et un aérodrome militaire situés près de la ville. Le 11 décembre, les forces gouvernementales ont battu en retraite.

Sera-t-il possible de reconstruire l’ancienne ville ?

« Le théâtre de Palmyre n’est ni le plus grand ni le plus important des théâtres conservés à ce jour au Proche-Orient. Mais par son originalité, le théâtre romain de Palmyre était (au passé, malheureusement) à part, notamment car il était bien conservé, explique M. Karmov. Si on doit parler de sa reconstruction, nous avons des dessins, des plans et des photographies de la structure – du matériel qu’on pourra utiliser. Heureusement, les chercheurs de différents pays avaient eu le temps de réunir tout cela. Je pense qu’avec certaines ressources et certains efforts, la reconstruction est possible ».

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

Libérée, Palmyre panse ses plaies et regarde vers l’avenir

Daech parvient à reprendre le contrôle de Palmyre

Palmyre: les archéologues russes partis avant la prise de la ville par Daech

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.