Un restaurant de Moscou classé parmi les meilleurs du monde

 White Rabbit offre à ses clients une vue imprenable sur Moscou.

White Rabbit offre à ses clients une vue imprenable sur Moscou.

service de presse du restaurant
Le magazine britannique Restaurant a classé l’établissement White Rabbit 18e dans sa liste des 50 Meilleurs restaurants du monde 2016.

La revue gastronomique britannique Restaurant a inscrit le White Rabbit, un restaurant moscovite, dans sa liste World's 50 Best Restaurants, lui attribuant la prestigieuse 18e place. Le classement est basé sur un sondage mené auprès de chefs, restaurateurs et critiques gastronomiques internationaux.

Le White Rabbit est spécialisé dans la cuisine russe moderne et enrichit la gastronomie traditionnelle avec des spécialités extravagantes telles que les escargots de la mer Noire, le caviar, les huîtres de la mer Noire et les truffes de Crimée.

« Le chef Vladimir Moukhine est à l’avant-garde de la nouvelle génération de jeunes talents culinaires russes. Connu pour son usage de produits locaux et de saison autant que pour son charisme, Moukhine fait des vagues sur la scène internationale », indique le site de la liste du top-50.

Situé au cœur de Moscou, White Rabbit offre à ses clients une vue à 360° imprenable sur la ville. A travers son dôme en verre au 16-e étage du passage Smolenski, on peut admirer l’Arbat, le ministère des Affaires étrangères, la Moskova et le complexe d’affaires Moscow City.

L’année dernière, le restaurant était en 23e position dans le top-50, remportant le prix de la plus haute nouvelle entrée (Highest New Entry Award).

Une place dans le top-50 mondial est parfois comparée à une étoile Michelin : le fait de figurer dans la liste dope considérablement les réservations et le succès financier des établissements en question.

Lire aussi

Le créateur du Café Pouchkine entre le poète et le chanteur

Quand les animaux envahissent les restaurants de Moscou

Ces restaurants moscovites où s’est jouée l’histoire russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.