Deux fermiers russes faits chevaliers du fromage

Maria Tchobanov
Un témoignage des liens étroits entre la Russie et la France

Le 854e chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Taste-Fromage de France s’est tenu le 25 mai à la résidence de l’ambassadeur russe en France Alexandre Orlov. Au cours de la cérémonie solennelle, deux entrepreneurs russes, Vladimir Borev et Alexandre Nikitine, ont été élevés au grade de chevalier au sein de cette confrérie qui réunit les meilleurs représentants de la filière fromagère française.

Cet événement peu ordinaire en a précédé un autre, tout aussi étonnant – la dégustation de fromages de tradition française, produits dans une ferme du petit village de Maslovka, dans la région russe de Lipetsk.

Vladimir Borev, journaliste de profession et Alexandre Nikitine, ingénieur-géophysicien, tous deux grands amateurs de fromage français se sont lancés dans la production des fromages il y a quelques mois seulement, assistés par les professionnels français Gilles et Nicole Devouge, venus en Russie pour partager et transmettre leurs savoir-faire et les techniques de production du fromage fermier artisanal de chèvre.

Crédit : Maria TchobanovDégustation à la résidence de l'ambassadeur russe en France. Crédit : Maria Tchobanov

« Tout est réuni pour réussir cette expérience : un environnement exceptionnel, la générosité, le courage et la ténacité des gens », a souligné Nicole Devouge, une fromagère riche de 40 ans d’expérience aujourd’hui à la retraite, qui est venue témoigner devant une assemblée de professionnels à l’occasion de la dégustation.

Nicolas Faine, producteur de fromage à Vazerac, qui a pris avec sa femme Milène le relais du développement de la production à Maslovka, n’est pas moins enthousiaste.

« Avec Vladimir et Alexandre j’ai vu le potentiel immense de la région de Lipetsk. A Maslovka j’ai rencontré de vrais paysans. Pour moi être paysan – c’est être à l’écoute de ses bêtes, donner le meilleur à ses animaux, aimer son milieu, son terroir, s’extasier devant la vie, c’est aussi s’entourer de technique moderne, vivre avec son temps sans oublier les traditions et la culture. A Maslovka on ne ment pas aux consommateurs : le lait est produit sur place, les animaux sont nourris avec des aliments naturels : de l’herbe et des céréales, ce qui n’est plus malheureusement pas le cas en France », a dit Nicolas Faine. Il a également annoncé le premier jumelage dans son genre entre sa ferme La Vielle Grange à Vezerac et la ferme de Maslovka qui sera officialisé le 14 août prochain.

Lire aussi :

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.