« Terrorisme d’Etat » : Moscou réfute les accusations d’un ministre polonais

Le premier ministre russe Vladimir Poutine (à droite) et le ministre russe des Situations d'urgence Sergueï Choïgou sur les lieux du crash de l'avion Tu-154M qui transportait plusieurs responsables polonais, dont le président Lech Kaczynski, près de Smolensk, le 10 avril 2010.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine (à droite) et le ministre russe des Situations d'urgence Sergueï Choïgou sur les lieux du crash de l'avion Tu-154M qui transportait plusieurs responsables polonais, dont le président Lech Kaczynski, près de Smolensk, le 10 avril 2010.

Aleksey Nikolskyi / RIA Novosti
La déclaration du ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz, qui a qualifié d’ « attentat » l’accident de l’avion qui transportait Lech Kaczynski, alors président polonais, est dénuée de tout fondement et n’a aucun rapport avec la réalité, a affirmé le Kremlin.

« Le domaine public regorge d’informations appropriées qui renvoient à nos représentants officiels, à ceux qui ont mené l’enquête et qui se sont penchés sur les circonstances de cet accident, a souligné le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Sur la base de tous ces faits, nous pouvons dire que ces déclarations sont dénuées de tout fondement, ne sont pas objectives et n’ont rien à voir avec les circonstances réelles du drame ».

La Douma (chambre basse du parlement russe) a elle aussi réagi aux affirmations d’Antoni Macierewicz. Irina Yarovaïa, présidente de la commission de la sécurité, les a qualifiées d’ « inadéquates ». Pour le Comité d’enquête de Russie, elles sont « stupides et ridicules ».

La déclaration d’Antoni Macierewicz remonte au 12 mars. « Après le drame de Smolensk, nous pouvons dire que la Pologne est devenue la première victime du terrorisme dans le cadre du conflit moderne qui grandit sous nos yeux », a-t-il dit. Selon lui, ce crash est le résultat du « terrorisme d’Etat » qui accompagne « l’expansion militaire russe ».

Le Tupolev Tu-154M qui transportait plusieurs responsables polonais, dont le président Lech Kaczynski et son épouse, s'est écrasé lors d'une tentative d'atterrissage près de Smolensk le 10 avril 2010, ne laissant aucun survivant parmi les 96 personnes à bord.

Le Comité intergouvernemental d’aviation (des pays de la CEI) a alors conclu à une erreur de pilotage. Varsovie a organisé sa propre enquête et a rejeté une partie des responsabilités sur les contrôleurs aériens russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.