Dieselgate : Volkswagen épargné par les sanctions en Russie

flickr.com/jeckcrow
Les fonctionnaires russes ne prévoient pas d’infliger d’amende à Volkswagen pour violation des normes environnementales dans le cadre du scandale du « dieselgate », annonce le journal internet russe Gazeta.Ru.

La Russie pourrait devenir le premier pays dans lequel le géant automobile Volkswagen évitera des sanctions pour violation des normes environnementales à cause de ses voitures équipées d’un logiciel de contrôle des moteurs diesel qui divisait par dix les émissions de substances polluantes en cas de test.

Comme l’a annoncé un représentant de l’agence Rosstandart au correspondant de Gazeta.Ru, la Russie ne peut pas infliger d’amende à la multinationale. « Volkswagen a violé nos normes environnementales, mais la compagnie a fait usage de son droit à corriger volontairement ses violations, ce qui est légal. Nous ne pouvons pas infliger d’amende. Et puis, quel en serait le sens ? Notre mission est de surveiller le respect des standards et la non-violation des droits des consommateurs ».

Le représentant de l’agence de contrôle a fait remarquer que celle-ci n’avait pas effectué de tests environnementaux des moteurs diesel de Volkswagen, qu’elle ne prévoyait pas d’en mettre en place et ne disposait pas données sur la violation.

La situation a interpellé les députés à la Douma (chambre basse du parlement russe), qui ont exigé des explications au ministère du Commerce et de l’Industrie et au Parquet général.

Le scandale a déjà coûté son poste au dirigeant de l’entreprise Martin Winterkorn et à une dizaine de cadres supérieurs. La société devra payer une amende de dizaines de milliards de dollars aux Etats-Unis pour sa violation des normes environnementales, et est attaquée en justice par les anciens propriétaires de voitures diesel Volkswagen.

Le ministère de la Justice des Etats-Unis a annoncé l’ouverture d’une procédure civile à l’encontre de la société pour 90 milliards de dollars, et le tribunal du Mexique a ordonné le paiement à l’Etat de 9 millions de dollars. L’Europe, la Chine, la Corée du Sud, le Mexique, l’Afrique du Sud, tous les marchés où ont été repérés des moteurs diesel trafiqués par le logiciel malfaisant se préparent à infliger des amendes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.