Microsoft et Yandex annoncent une alliance

Le russe Yandex continue de lutter pour ses parts de marché, que Google lui prend peu à peu grâce à ses partenariats avec les concepteurs de navigateurs. Dans ce contexte, Microsoft est devenu le nouveau partenaire de la compagnie russe.

Microsoft et Yandex ont dévoilé un partenariat stratégique le 13 octobre. Selon ses termes, la page de Yandex deviendra la page d’accueil des navigateurs Microsoft sous Windows 10, et le moteur de recherche de la compagnie russe remplacera par défaut le système de Microsoft, Bing. L’accord concerne les utilisateurs de Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Ukraine, Turquie et de plusieurs autres pays.

En échange, Yandex fournira une aide dans la promotion de Windows 10, en particulier en familiarisant ses utilisateurs avec les avantages et possibilités du nouveau système d’exploitation.

Yandex s’efforce d’enrayer la chute de sa part sur le marché des moteurs de recherche. Selon les données de LiveInternet, en septembre 2015, la société russe occupait 57,4% du marché des moteurs de recherche en Russie, et Google 34,9%. En septembre 2013, leurs parts étaient respectivement de 62,2% et 26%. Pour la compagnie russe, la situation est en outre compliquée par la position dominante de Google sur la plateforme Android, jusqu’à la récente décision du Service fédéral antimonopole obligeant la société américaine à cesser ses violations de la loi « Sur la concurrence ».

Le partenariat avec Microsoft pourrait à moyen terme apporter à Yandex  de 1,5 à 2 points de parts du marché des moteurs de recherche, mais dépendra de la vitesse d’adoption de Windows 10 dans le pays, analyse Svetlana Soukhanova, analyste en chef de Sberbank CIB.

Afin de consolider ses positions, le russe avait auparavant conclu un accord de partenariat avec Mozilla. En novembre 2014, Mozilla avait restauré Yandex comme moteur de recherche par défaut du navigateur Firefox en Russie, et ce alors que depuis 2004, c’est Google qui occupait cette position.

Source : Kommersant

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.