Mort du PDG de Total : le conducteur de la déneigeuse plaide coupable

Le conducteur de déneigeuse Vladimir Martinenko plaide coupable

Le conducteur de déneigeuse Vladimir Martinenko, l'un des figurants de l'accident d'avion qui avait entraîné la mort du président du groupe Total à l'aéroport de Vnoukovo, a reconnu sa culpabilité, a indiqué à l'agence TASS l'avocat de l'interessé, Alexandre Karabanov.

« Nous pensons que dans cette situation concrète, et sur la base des éléments de l'enquête, la conduite la plus juste est de reconnaître sa culpabilité et d'espérer une certaine indulgence », a-t-il déclaré, soulignant que la défense de Martinenko avait également demandé d'examiner son cas dans le cadre d’une procédure gracieuse. M. Karabanov remarque que cette procédure ne sera possible qu'avec l'accord de tous les figurants de l'affaire. « Je sais que tout le monde n'a donné son accord mais j'espère que la raison l'emportera », a-t-il déclaré.

Le 21 octobre 2014, le jet privé qui devait ramener le PDG de Total Christophe de Margerie à Paris a heurté une déneigeuse au décollage et a pris feu. Quatre personnes ont trouvé la mort dans la catastrophe : trois membres d'équipage et le président du groupe pétrolier français.

Des chefs d'accusation ont été retenus contre le directeur des opérations en vol Roman Dounaïev, le contrôleur aérien et instructeur Alexandre Krouglov, la contrôleuse aérienne stagiaire Svetlana Krivsoun, l'aiguilleur Nadejda Arkhipova, le chef d'équipe du département de l'exploitation des services de l'aéroport Vladimir Ledenev, et Martinenko. Fin juillet, l'enquêteur du Comité d'enquête de la Fédération de Russie a admis que les accusés pourraient être amnistiés.

 Plus de précisions sur RBC Daily

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer