Festival du film de Moscou : Jean-Jacques Annaud présidera le jury

Des films français, finlandais, japonais, libanais, américains, serbes, espagnols et russes sont en lice.

Le nom du président du jury et le programme du 37e Festival international du film de Moscou ont été dévoilés au cours d'une conférence de presse à Cannes. Le festival se tiendra du 19 au 26 juin.

Le jury

Le jury du concours principal du festival sera présidé par le célèbre réalisateur français Jean-Jacques Annaud, qui a reçu un Oscar pour son film de 1976 Noirs et blancs en couleur. Les organisateurs ont également annoncé que le dernier film du maestro Le dernier loup, un film d'aventure réalisé en collaboration avec des cinéastes chinois, serait projeté dans le cadre du festival. L'action du film se passe en Chine pendant la « Révolution culturelle » (1966-1976).

« Quant aux noms des autres membres du jury, nous sommes en train de les valider, mais si tout se passe comme prévu, je pense que le jury sera très intéressant et créatif », assure le responsable chargé des relations publiques, Piotr Chepotinnik.

Concours et budget

Par rapport à l'an dernier, le budget du Festival sera réduit de moitié. Cela se reflète sur la durée de l'événement (le festival durera deux jours de moins) et sur le nombre de films du concours principal (12 au lieu des 17 ou 18 habituels).

Trois films de réalisateurs russes participeront au concours. Parmi eux : Orléans d'Andreï Prochkine, le film d'animation d'Irina Evteïeva Arventure et le film Cher Hans d'Alexandre Mindadze, tourné en allemand en collaboration avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Il raconte l'histoire d'ingénieurs allemands et soviétiques avant la Seconde Guerre Mondiale.

« Cette histoire a eu lieu avant la guerre, raconte Mindadze dans une interview accordée au journal Moskovki komsomolets. Quatre ingénieurs allemands viennent en URSS pour travailler dans une usine soviétique, où ils commencent à nouer des relations avec nos spécialistes. Et puisque nous savons déjà comment tout cela va finir, quelle collision les attend, on a un regard tout à fait différent sur cette relation. Les héros ne peuvent pas savoir ce qui va leur arriver, mais il y a déjà entre eux une relation forte. Un obus de cette guerre qui n'a pas encore commencé a déjà explosé en eux. Pourtant, le film ne comporte pas une seule scène de guerre. Le film ne parle pas du tout de la guerre, mais plutôt des gens et des relations qu’ils nouent ».

Parmi les étrangers qui participent au concours principal, on trouve le réalisateur français Jérôme Bonnell avec son film À trois, on y va, le grand cinéaste finlandais Jörn Donner et son film Armi est en vie, la Japonaise Mipo O et son film Être bien et la réalisatrice libanaise Rana Salem et son premier film d'auteur La route.

Comme l'a fait remarquer le directeur du programme du Festival, Kirill Razlogov, le programme du concours met cette année en compétition un grand nombre de films qui sont liés par un même thème : « On a une série de films qui se ressemblent beaucoup et font écho à la thématique du film qui a ouvert le festival de Cannes, c'est-à-dire les adolescents en difficulté ».

Dans cette liste, on trouve notamment le premier film du réalisateur espagnol Zoe Berriatúa Les héros du mal, le film serbe de Goran Radovanović sur le destin des Serbes du Kosovo Enclave ainsi que le drame de Mehrdad Ghafarzadeh La mer et le poisson volant.

De plus, Razlogov a annoncé que, cette année, le douzième film du programme principal du Festival du film de Moscou serait certainement le film américain The Wannabee, premier film de Nick Sandow produit par Martin Scorcese. Cette décision, a ajouté le directeur du programme du Festival, a été prise  lundi à Cannes. Toutefois il n'y a pas encore eu de confirmation officielle quant à l'ajout de ce film au programme.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.