Adoption : la Russie ratifie un accord avec l’Espagne

La Douma (chambre basse du parlement russe) a ratifié l’accord de coopération avec Madrid en matière d’adoptiondes enfants. Avant l’introduction de la loi « Dima Iakovlev » interdisant aux ressortissants américains d’adopter des enfants russes, l’Espagne occupait traditionnellement la 3–4ème position en matière d’adoption d’orphelins russes.

Aujourd’hui, les États-Unis étant absents du tableau des pays d’adoption, l’Italie arrive en première position – le pays a déjà ratifié accord bilatéral avec la Russie. L’Espagne se place en deuxième position.

Les liens entre la Russie et l’Espagne dans le domaine de l’adoption ont été établis il y a longtemps : dans les années 1937–1939, pendant la guerre civile en Espagne, l’Union soviétique accueillit 3 000 enfants espagnols et leur accorda l’asile sur son territoire. Au cours des neuf dernières années, les citoyens espagnols ont adopté 7 517 enfants, selon les statistiques du ministère russe de l’Éducation.

Quatre ans de travail

Le travail sur le texte final du document a duré quatre ans : le projet initial avait été préparé dès 2009. L’élaboration de l’accord a été entravée par la loi « Dima Iakovlev » entrée en vigueur en 2013 et appelée ainsi en mémoire d’un garçon russe mort aux États-Unis à l’âge de deux ans.

Au cours de la même année, les députés ont adopté des amendements au Code de la famille russe concernant l’adoption étrangère : la Russie n’envoie les enfants dans les pays qui reconnaissent le mariage homosexuel que dans des cas exceptionnels et uniquement après la ratification d’un contrat bilatéral garantissant le placement de l’enfant dans une famille hétérosexuelle. Ce point a été pris en compte dans le contrat russo-espagnol également.

Ainsi, l’Espagne devient le troisième pays avec lequel la Russie peut collaborer en matière d’adoption d’enfants. Actuellement, de tels accords sont en vigueur avec l’Italie et la France. Les prochains pays avec lesquels la Russie devrait signer des accords bilatéraux sont Israël, l’Irlande, la Slovénie, la Nouvelle-Zélande, Chypre et Malte.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.