Les ressources de Nijni-Novgorod sous la loupe d’experts français

Une délégation d’experts français est arrivée à Nijni-Novgorod pour évaluer l’état économique de l’oblast russe arrosée par le fleuve Volga.

Des experts français sont arrivés fin septembre dans l’oblast russe de Nijni-Novgorod (Volga) pour se familiariser avec les capacités économiques ainsi que pour évaluer le climat d’investissement de cette région industrielle et les possibilités de coopération, rapporte le portail NewsRoom24.ru.

Le coup d’envoi officiel de la visite a été donné lundi 29 septembre. Son programme prévoit des pourparlers bilatéraux et le tour des principaux sites industriels de la région. Des représentants de différents domaines, dont la pharmaceutique, la médecine, le consulting et l’industrie chimique prennent part au programme, a annoncé Denis Tchirkov, premier adjoint au directeur du département des Relations économiques internationales et interrégionales du gouvernement local.

Selon les autorités régionales, la France figure parmi les dix principaux partenaires étrangers de l’oblast. En 2013, le volume d’échanges commerciaux avec l’Hexagone s’est élevé à 343 millions de dollars, ce qui a accordé à ce dernier la 7e position sur la liste des collaborateurs longue de 146 pays. À l’issue des six premiers mois de l’année en cours, le volume d’échanges a constitué 122 millions de dollars.

« Plus de dix entreprises conjointes impliquant des capitaux français fonctionnent dans l’oblast. En outre, une compagnie française a mis en œuvre un projet crucial pour notre région, celui de construction d’un téléférique », a souligné M.Tchirkov.

La représentante de la partie française, Anne-Marie Libmann, a de son côté indiqué que dans le contexte de la crise l’expérience de l’oblast de Nijni-Novgorod revêtait une importance particulière. Selon elle, il s’agit d’une région extrêmement riche, où les entreprises bénéficient d’une forte dynamique de développement, ce qui ne peut qu'intéresser les Français.

Source : NewsRoom24.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.